Marc Bergevin n’est pas le seul à avoir pensé à une offre hostile

Les spéculations d’une offre hostile déposée par Marc Bergevin au clan Leon Draisaitl ont roulé pas mal cet été. Ce fut d’ailleurs l’un des sujets estivaux. Avant que Stan Bowman transige Brandon Saad à Columbus en juin 2015, je vous rappelle que Marc Bergevin s’apprêtait à déposer une offre à celui-ci. Bergevin était des Hawks lorsque Saad a été sélectionné en 2011 et il n’a jamais caché son amour pour lui.

Les offres hostiles ne sont peut-être pas une coutume et lorsque des brouhahas lèvent à ce sujet, le D.G. du Canadien a une bonne moyenne au bâton puisque son nom y est presque toujours rattaché. Est-ce que Bergevin pourrait enfin en soumettre une de ces offres disgracieuses? Andreas Athanasiou attend peut-être juste ça… et Ken Holland aussi, hehehe.

Quoique pour Athanasiou, malgré le talent qui lui sort par les oreilles, Elliotte Friedman souligne avec justesse que le jeune homme n’a toujours rien prouvé au sein de la Ligue nationale.

Au sujet de cette loi non écrite, celle de ne pas déposer d’offres hostiles, les Canucks, à la suite du dernier lock-out, ont passé près d’offrir ce type de proposition à Jamie Benn, qui était alors agent libre avec compensation. Toujours du côté de l’Ouest canadien, à Vancouver, l’organisation souhaitait, à l’époque, proposer un contrat à Evander Kane. Une tactique qui aurait permis à l’équipe d’avoir un joueur de la « maison ».

Personne ne veut déplaire à ses pairs, donc personne n’ose sauter en premier. Si je comprends bien, les GM y pensent, mais ne le font tout simplement pas. Et ce malgré certaines faibles cuvées des UFA.

PLUS DE NOUVELLES