L’été 2023 sera déterminant pour l’avenir du Canadien

Kent Hughes fait de l’excellent travail depuis son arrivée à Montréal. La fin de la saga Shea Weber, la fin de la saga Jeff Petry, le retour obtenu pour Ben Chiarot, l’arrivée de Kirby Dach et de Justin Barron (celui-ci par l’échange d’Artturi Lehkonen), la signature de Jordan Harris, l’embauche de Martin St-Louis : on parle pratiquement d’un sans-faute.

Et aussi incroyable que ça puisse paraitre, ça pourrait encore aller en s’améliorant tel qu’en parlent Jon Still et Julian McKenzie dans l’extrait suivant.

Premièrement, il faut dire que le Canadien aura finalement un peu de marge de manœuvre à l’été 2023. Les contrats de Dadonov, Drouin et Byron seront terminés, et ce serait surprenant de voir un de ces hommes demeurer à Montréal. À la limite, je pourrais comprendre de conserver les services de Byron, mais ce sera à coûts réduits.

Et comme tout le monde le sait, Jonathan Huberdeau sera libre comme l’air l’été prochain. Évidemment, ce n’est pas parce que Huberdeau sera libre qu’il voudra venir jouer à Montréal. Il ne faut pas faire comme si c’était le cas non plus. Mais imaginez à quel point les partisans seraient excités de voir une vedette d’ici enfiler l’uniforme du Tricolore.

Et puis, qu’on le veuille ou non, ce sera bientôt plus attirant de venir jouer à Montréal. Suzuki, Caufield, à la limite Slafkovsky s’il connaît une bonne saison recrue, sont le genre de joueurs avec qui les autres veulent jouer. Imaginez un passeur comme Huberdeau avec un marqueur comme Caufield.

Et puis, si Huberdeau décide de signer ailleurs, il y aura toujours l’avenue Pierre-Luc Dubois. Non, il ne sera pas libre comme l’air, mais je crois que rendu à ce point, les Jets ne voudront pas le perdre pour rien et qu’ils seront donc beaucoup plus enclins à le transiger.

Finalement, il ne faut pas oublier que le Canadien risque d’avoir un autre haut choix au repêchage. Si c’est dans le top 3, c’est une chance exceptionnelle et la reconstruction (parce que oui, je suis prêt à parler de reconstruction à Montréal) sera plus rapide. Si c’est un top 10, ça demeure excellent, surtout considérant la profondeur du prochain repêchage.

Bref, de très bons moments sont à venir pour le Canadien. Cette saison, il n’y a aucune pression. On veut voir les jeunes s’amuser et progresser. Si le Canadien perd, mais qu’il joue un bon match (comme c’était souvent le cas avec Martin St-Louis l’an dernier), personne ne pourra critiquer.

En rafale

– Il portera un jour le Tricolore.

– Intéressant.

– Bonne décision.

– Je l’adore.

– Ce sera intéressant.

PLUS DE NOUVELLES