Les vendeurs doivent imiter Kent Hughes… et les acheteurs ne doivent pas imiter Bill Zito

La sirène annonçant la date limite des transactions hurlera le 3 mars prochain, et comme c’est la coutume, les vendeurs et les acheteurs valseront ensemble dans le but de conclure des marchés.

Chez les acheteurs, on retrouvera les équipes de pointe qui souhaiteront ajouter une pièce ou des pièces à leur puzzle. Dans le clan des vendeurs, Jeff Gorton, Kent Hughes et les Canadiens de Montréal chercheront certes à se départir de quelques effectifs pour ajouter des choix à leur collection.

À noter que le Tricolore possède 11 choix au moment de composer ces quelques lignes.

Pour les directeurs généraux qui se retrouveront avec la meute des vendeurs, ils devront tenter d’imiter l’œuvre que Kent Hughes a peinte l’an passé, soit obtenir le premier choix des Panthers en 2023 dans le pacte incluant Ben Chiarot. Ou encore la transaction Tyler Toffoli à travers laquelle un choix de premier tour est devenu Filip Mesar.

La transaction des Flames est beaucoup moins catastrophique que celle effectuée par Bill Zito et les Panthers, avouons-le. Zito a inclus son choix de premier tour de 2023 (non protégé) au Canadien, sans conserver les services de Chiarot après la saison, qui était un joueur de location. En plus de ça, l’équipe peine à enfiler les succès cette année, ce qui pourrait permettre au bleu-blanc-rouge de repêcher un joueur top-10 avec le choix de la Floride. WOW!

Ajoutons à cela que pour obtenir Claude Giroux (German Rubtsov, Connor Bunnaman et un choix de 5e tour au repêchage de 2024), un autre joueur de location, Zito a déboursé Owen Tippett, un choix de 3e tour au repêchage de 2023 et un choix conditionnel de 1er tour au repêchage de 2024. Rappelons-nous que Giroux a signé avec les Sénateurs d’Ottawa l’été dernier…

Bref, comme suggéré par Mathias Brunet de La Presse, voilà ce qu’il ne faut pas faire, soit utiliser la recette de Zito, qui a amené des joueurs de location pour ne remporter qu’une seule ronde.

Sans omettre que le départ de Jonathan Huberdeau a fort probablement brisé quelque chose dans le vestiaire, lui qui ne voulait pas quitter et qui était proche d’Aleksander Barkov et Aaron Ekblad. Pis… que dire du départ d’Andrew Brunette, un homme qui était apprécié de ses soldats!

En rafale

– Quand RHP se fout de la caméra!

– Alex Belzile, un vrai de vrai!

– L’état de Brendan Gallagher fait toujours jaser sur les réseaux sociaux.

– Connor Bedard déborde de maturité et s’inspire des meilleurs joueurs de la LNH.

PLUS DE NOUVELLES