Les unités spéciales n’ont rien de « spécial » actuellement

Ça devait être un walk in the park… une partie de plaisir…

Les Sabres avaient une formation à cheval entre la LNH et la Ligue américaine pour son match d’ouverture face au Canadien, qui avait baissé pavillon la veille à Toronto.

Sur papier, on a été plusieurs à avoir pitié des Sabres et de leurs partisans hier après-midi. Une équipe aussi faible ne peut pas vaincre l’un des deux finalistes de la Coupe Stanley quelques mois plus tard, right?

Tout était en place pour que le CH retrouve le chemin de la victoire et fasse le plein de confiance.

Mais les plus expérimentés d’entre-nous voyaient aussi ce match comme un match piège. Finalement, les Montréalais sont tombés dans le piège.

N’ayons pas peur des mots : les joueurs du Canadien ont été mauvais. Ils ont offert une performance que le Journal de Montréal qualifie ce matin de pathétique.

Le Canadien, habité par autant de sentiment d’urgence que le jeune moi de 21 ans à 6h46 du matin, a ainsi subi la défaite. Il a mangé une volée par la marque de 5 à 1, rien de moins.

La Flanelle n’a jamais été dans le coup. Je connais plusieurs personnes qui n’ont pas regardé la partie jusqu’à la fin hier soir. #AlloLesCotesDÉcoute

Pas exactement le début de saison espéré, disons. L’hiver pourrait être long au Québec…

Qu’est-ce que je retiens de cette rencontre soporifique-là?

1. Le Canadien a encore une fois été blanchi en power play. Ça, ça fait mal… surtout quand tu bénéficies d’un 5 contre 3 lors de chacun de tes matchs!

2. Le penalty kill montréalais est beaucoup moins efficace sans Danault, Price, Weber et compagnie. Les Sabres ont été en mesure d’inscrire pas moins de trois buts en avantage numérique (sur six occasions) hier.


3. Le Canadien doit à tout prix trouver des moyens de resserrer son jeu sans la rondelle. Accorder 36 tirs (et énormément de chances de marquer) aux pauvres Sabres, ce n’est pas normal…

4. L’intensité et l’implication des joueurs montréalais doivent être questionnées suite à ces deux défaites en 24 heures pour ouvrir la saison. Dominique Ducharme a d’ailleurs été tranchant à ce sujet après la rencontre.

Dany Dubé est allé encore un peu plus loin, lui.

5. Il n’y avait que 8 648 spectateurs officiellement dans l’aréna. En réalité, ça devait être encore moins que ça. Un journaliste attitré à la couverture des Sabres n’en revenait pas…

6. Samuel Montembeault a accordé cinq buts sur 36 tirs (.861 et 5.00). Il devra, tout comme le reste de l’équipe, faire mieux next time. Par contre, que peut-on vraiment exiger d’un gardien réclamé au ballottage?

7. Seul le quatrième trio et la troisième paire ont été en mesure de s’inscrire au pointage chez le Canadien. Jonathan Drouin, Christian Dvorak et Josh Anderson ont connu un match difficile, après avoir été les seuls à livrer la marchandise à l’attaque la veille. Le premier trio a encore une fois été trop effacé et le troisième, pas assez impliqué. Derrière, ça a été couci-couça pour tout le monde sauf peut-être (surprenamment) Chris Wideman. Défensivement, il faudra élever le niveau collectif.

Petry qui termine la soirée avec des zéro partout, ça n’aide pas.


8. Cédric Paquette s’est un peu repris après un match très difficile à Toronto. Il a toutefois encore une fois été le joueur le moins utilisé par Dom Ducharme et il n’a remporté que 29 % de ses mises au jeu. C’était 0 % la veille.

Paquette a aussi écopé d’une mauvaise pénalité en début de rencontre qui a permis aux Sabres de s’inscrire au pointage.

9. Quand tu as moins souvent la rondelle que l’adversaire, tu tires moins, tu as moins de chances d marquer, tu cours après l’autre équipe… et tu finis par être indiscipliné. Les Montréalais ont visité le cachot à six reprises hier soir. Six!

10. L’attaque devait être la plus grande force de l’équipe cette saison, sa nouvelle identité. Elle n’a inscrit que deux buts en deux rencontres, dont un via le bâton du sixième défenseur de la formation. #TropTranquille

11. Hier, on a perdu en français et en Québécois, au moins. #Sarcasme #5Québécois

12. Joel Armia a connu un bon match.


13. Le Canadien accorde trop de surnombres à l’adversaire. Il commet trop d’erreurs.

14. Dominique Ducharme ne portait pas de masque derrière le banc des siens. On sait donc qu’à moins d’en être obligé, le coach du chef ne portera pas le masque cette saison. Il en remettra par contre un samedi soir au Centre Bell, puisque le gouvernement Legault l’exige…

15. Est-ce que le printemps et l’été 2021 n’auront été qu’un mirage? Un cadeau empoisonné?

16. Mathieu Perreault est excellent dans son rôle de couteau suisse. Il peut dépanner de façon sporadique à peu près n’importe où. L’avez-vous lever le bâton du joueur des Sabres sur le but de Wideman?

17. Brendan Gallagher n’en donne pas pour 6,5 millions $ au Canadien présentement.

18. Le Canadien a souvent de la misère face à des clubs de bas de classement. Pourquoi? Mauvaise préparation?

19. Hier soir, le Canadien n’était pas dur à affronter. Tant qu’il jouera avec aussi peu de détermination et qu’il ne s’impliquera pas physiquement, il se fera battre…  même par des formations moribondes. Ça a été trop facile pour les Sabres, hier.

20. Je sais qu’il ne faut pas paniquer après seulement deux rencontres sur 82…. mais je vous pose sincèrement la question : on peut se mettre à paniquer à partir de quand?

Vendredi chez le Canadien

Les joueurs du Canadien sont arrivés à l’aéroport Pierre-Elliott Trudeau vers minuit la nuit dernière.

Après deux défaites aussi peu convaincantes, le plupart des partisans aimeraient voir le Canadien s’entraîner de façon intense aujourd’hui afin d’être prêt pour son match d’ouverture locale demain…

Mais ça n’arrivera pas. Dominique Ducharme a plutôt convoqué ses joueurs pour un meeting, du vidéo et quelques répétitions en gymnase aujourd’hui. Seuls les blessés pourraient chausser les patins.

Le staff priorise – en début de calendrier – le repos à l’entraînement. L’adage ne dit-il pas que l’on joue comme on s’entraîne?

Vous êtes nombreux à espérer des changements dans l’alignement face aux Rangers? Le problème, c’est que si changements il y a, ce seront de petits changements.

Bien sûr, Jake Allen retrouvera le filet des siens…

Mais souhaitera-t-on vraiment asseoir Chris Wideman (seul marqueur hier) ou Alexander Romanov (18:52 hier) afin de faire de la place à Sami Niku (qui attend toujours le feu vert des médecins, soit dit en passant)? Pas sûr…

À l’attaque, le quatrième trio a été meilleur que les trois premiers face aux Sabres. Difficile de dire à l’un de tes gars de profondeur qu’il doit sauter son tour…

Si Dominique Ducharme procède à un changement à l’avant, il y a fort à parier qu’Adam Brooks ou Alex Belzile prendra la place de Cédric Paquette. Mais first, est-ce que ça changerait vraiment quelque chose? Second, est-ce que Ducharme va oser agir ainsi?

Le coach DOIT faire des changements. Il DOIT brasser la soupe…

Mais modifier les paires et les trios pourrait être sa solution à court terme. Hier, seul le trio de Dvorak n’a pas changé. Les trois autres ont subi des modifications.

Le Canadien doit retrouver le chemin de la victoire. Il a laissé d’importants points face à des rivaux de division sur la table à Toronto et à Buffalo. Face aux Maple Leafs, ça peut passer… mais pas face aux Sabres. Et pas de la façon dont ça a été fait…

Est-ce qu’il remplira le Centre Bell demain soir? Est-ce qu’il rendra ses partisans fiers de porter du bleu, blanc, rouge? On verra…

Le coaching staff doit trouver des solutions. L’arrivée/retour (toujours attendu) de Mike Hoffman ne règlera pas tout…

PLUS DE NOUVELLES