Les Rangers doivent déjà faire face à des problèmes de masse salariale

Plus tôt cette semaine, mon collègue Kevin Vallée vous a parlé de la reconstruction rapide des Rangers de New York, stipulant qu’il y avait encore beaucoup d’incertitudes autour du projet.

Or, un autre gros problème est en train de faire surface, à New York. Avec les signatures d’Artemi Panarin et Jacob Trouba, les Rangers n’ont plus que 906 000$ de disponible sous le plafond avec plusieurs joueurs importants sans contrat, comme Buchnevich et Deangelo.

Même si Jeff Gorton a fait du bon boulot pour reconstruire rapidement sa formation, plusieurs contrats qu’il a octroyés à certains joueurs font actuellement très mal.

Kevin Shattenkirk, qui déçoit énormément depuis son arrivée avec les Rangers, possède encore 2 ans à son entente qui est évaluée à 6.6M$ par saison. La situation est similaire pour Marc Staal (5.7M$) et Brendan Smith (3.25M$).

On sait que Gorton a tenté d’échanger le contrat de Shattenkirk durant la saison, en vain. Et pour le moment, rien n’indique qu’il réussira à le faire dans les prochaines semaines…

Comme énoncé dans le texte ci-haut, une transaction impliquant des joueurs comme Ryan Strome ou encore Vladislav Namestnikov pourrait aider la situation de l’équipe à court terme.

Ou alors, les Rangers devront aussi faire leur devoir dans le dossier Chris Kreider. Ce dernier rentre dans la dernière année de son contrat, qui compte pour 4.6M$ sur la masse salariale. Un échange est-il envisageable ? 

Bref, la situation des Rangers est nébuleuse. Ils ont fait d’excellents ajouts lors de l’été, mais rien ne les assure de participer aux séries. Devront-ils garder la voie de la reconstruction ? Ça semble être la meilleure option, du moins pour le moment.

PLUS DE NOUVELLES