Les Kings sont convaincus d’avoir trouvé le remède miracle

Les Kings de Los Angeles ne se sont pas classés pour le tournoi printanier la saison passée et c’était la deuxième fois en trois ans. Le groupe est incapable de marquer des buts, lui qui en a inscrit 2.43 en moyenne, bon pour le 25e rang du circuit. Jeff Carter a été le meilleur des siens avec 32 buts, Tanner Pearson en a marqué 24… et le troisième sur la liste en a marqué 16. Les Kings ont donc terminé la saison avec deux marqueurs de 20 buts et plus.

Luc Robitaille a donc décidé d’amener l’artiste de Rouyn-Noranda en arrière du banc des Rois afin de prodiguer de judicieux conseils aux joueurs. Turgeon ne pourra certes pas enfiler des buts pour eux, mais ses 515 buts en carrière et ses 1327 points devraient servir à quelque chose. Réussira-t-il à exprimer ses idées afin que les joueurs exécutent? Le talent de marqueur demeure tout de même quelque chose d’inné. J’ai toujours dit que les grands joueurs n’étaient pas (pour la plupart) de bons entraîneurs puisqu’ils agissent beaucoup avec leur instinct.

Cependant, après avoir invité Turgeon au camp de développement, Luc Robitaille et John Stevens ont été grandement impressionnés par la qualité de son enseignement, qu’ils ont créé un poste pour lui. Turgeon demeure un travailleur acharné et sa mission sera d’étudier les vidéos des adversaires afin de dénicher la moindre fissure chez ceux-ci. Il souhaite également créer des exercices afin de développer la « compétence » des joueurs.

Bref, souhaitons que tout ça fonctionne chez les Kings… sinon, ils devront dénicher un marqueur naturel.

PLUS DE NOUVELLES