L’équipe en qui personne ne croyait ou presque atteint le carré d’as

Quelqu’un a vu mon sommeil? Où est passé mon sommeil réparateur?

Peu importe. Je préfère dormir peu, mais heureux, que dormir longtemps et triste.

Ce que l’on vit tous ensemble, collectivement, vaut bien plus qu’une bonne nuit de huit heures.

Le Canadien est passé d’équipe aux meilleures probabilités de remporter la Coupe Stanley en janvier… à équipe qui congédie trois de ses entraîneurs… à équipe qui finalement, ne parvient pas à retrouver le chemin du succès… à dernière (et pire) équipe à se classer pour les séries éliminatoires… à dernière équipe à commencer sa première ronde…

À équipe qui vient de remporter sept matchs consécutifs, qui a éliminé l’équipe favorite au Canada et qui vient de compléter le balayage les Jets. Les derniers seront les premiers, qu’ils disent…

Quand je vous dis qu’il y a deux Canadiens : un que l’on adore et un que l’on déteste ou qui nous rend indifférents. Heureusement, celui que l’on n’aime pas semble avoir été enterré à quelque part à Toronto. Tant mieux!

On dirait même que le CH est meilleur de match en match.

Hier, il a été en parfait contrôle du début à la fin, même si Logan Stanley est parvenu à ramener son équipe UN PEU dans la rencontre. 42 à 16 au chapitre des tirs au but… à peu près le même ratio au niveau des tirs de l’enclave et des chances de marquer…

Dire que très peu de gens croyaient en cette équipe montréalaise il y a quelques semaines à peine…

Place au carré d’as et à la meilleure formation de l’Ouest maintenant. À la conquête de l’ouest, genre…

Mais avant, qu’est-ce que je retiens de cette autre superbe victoire au Centre Bell, un endroit qui depuis le retour des partisans ne fait plus peur du tout au Canadien?

1. La quatrième victoire est censée être la plus difficile à aller chercher. Hier, les Jets n’ont pas joué avec l’énergie du désespoir (outre peut-être durant quelques minutes en deuxième période). Phillip Danault a confié (pizza à la main, encore) après la rencontre que les gars avaient pris goût à la victoire. Résultat : les Jets n’étaient pas de calibre. Dire qu’ils ont balayé les Oilers, eux…

Hier, les Jets n’ont pas joué comme une équipe qui voulait à tout prix éviter de tomber en vacances, d’être éliminée. On n’a que très peu senti le désespoir et l’instinct de survie des Jets.


2. Quelle superbe façon de venger Jake Evans que d’éliminer les Jets sans que Mark Scheifele ait l’occasion de disputer une autre minute! Est-ce qu’Evans sera en mesure de disputer la troisième ronde? J’en doute, but we never know.

À noter que je ne m’attends pas à voir Jonathan Drouin en uniforme face à l’Avalanche ou aux Golden Knights.

3. Une autre victoire en prolongation et encore quelques poteaux… on se croirait parfois en 1993! Il y a de la magie dans ce groupe de joueurs. Le Canadien est à mi-chemin de son objectif, ayant remporté huit des 16 matchs nécessaires pour être sacré champion de la LNH. Pour l’instant, il est champion de la Division Nord et si Budweiser tient sa parole, on devrait avoir droit à une tournée de bières durant les prochains jours à Montréal. #KingOfTheNorth

4. Dominique Ducharme et Marc Bergevin (qui a festoyé comme un fou après la rencontre) récoltent actuellement ce qu’ils ont semé. Le calme, la communication et la préparation de Ducharme rapportent. Quant à Bergevin, son équipe bâtie pour faire des dommages en séries… fait des dommages en séries, finalement!

Le Canadien ET le Rocket ont donc été sacrés « meilleure équipe canadienne » dans leur circuit respectif. #Impressionnant #OuiTheNorth

5. Le CH a inscrit le premier but de la rencontre lors d’un septième match consécutif (sept victoires). Quel tir d’Erik Gustafsson avec l’avantage d’un homme! Le power play (1 en 3) et l’infériorité numérique (parfait sur le seul avantage numérique des Jets) ont fait le boulot. #UnitésSpéciales


6. Les Jets n’ont inscrit que six buts en quatre rencontres face aux Habs. Et quand les joueurs donnent au moins trois buts à Carey Price, l’autre équipe est cuite…

7. J’étais d’un calme et d’une confiance déconcertants dans mon salon. Il y a un mois, je n’étais ni calme, ni confiant en regardant les parties du Tricolore…

Que club transformé qui « peak » au bon moment »…

8. Corey Perry (six tirs au but) a connu un autre superbe match à la Corey Perry. En fait, tout le monde a bien fait. Gallagher (une mention d’aide), Nick Suzuki (deux passes), Caufield (superbe passe en prolongation), Danault (sept tirs au but et quatre tirs bloqués), Lehkonen (un but), Toffoli (deux points, dont le but vainqueur), Erik Gustafsson (un but) et Ben Chiarot (pour l’ensemble de son œuvre) ont été excellents. Edmundson, Weber et Chiarot ont tous joué plus de 25 minutes en l’absence de Petry. Kulak a connu un bon match et Romanov a fait la job durant les neuf minutes où il était sur la glace. Il va toutefois apprendre à doser son énergie pour ne pas écoper de punitions pouvant être coûteuses (s’il est utilisé à nouveau d’ici la fin des séries).

Le sourire, l’énergie et l’enthousiasme de Romanov ont toutefois fait du bien à l’équipe.

9. Le Canadien n’a pas tiré de l’arrière depuis près de 438 minutes. Wow!

Le CH est toutefois dû pour jouer du hockey de rattrapage et même perdre un match. Il sera important de ne pas paniquer et de répondre de la bonne façon lorsque ça se produira (en troisième ronde?).

10. Pierre-Luc Dubois a connu une série affreuse. En fait, il a connu une année difficile, point.


11. Carey Price a accordé son premier mauvais but de la série (deuxième des Jets). Il s’est ensuite repris de belle façon en ne flanchant plus du tout de la rencontre.

12. Jusqu’où ce parcours de rêve à la Cendrillon du Canadien se rendra-t-il?

13. Gustafsson et Romanov (troisième paire théorique) n’ont jamais été utilisés ensemble.

14. Le Canadien est parvenu à gagner sans Jeff Petry (et avec un seul droitier dans la formation).

15. La présence des partisans a encore une fois su faire la différence pour le Canadien.

16. Maudit que ça doit être plate être un partisan des Maple Leafs ce matin…



17. Artturi Lehkonen complète tellement bien Gallagher et Danault sur la shutdown line. Combien d’argent exigera-t-il durant la saison morte (RFA)? S’il se rend jusqu’en arbitrage, combien exigera-t-on au CH de payer l’ailier finlandais? Tomas Tatar, qui n’a pas disputé les six dernières parties de l’équipe, a bel et bien perdu son poste dans la formation. Il ne sera pas de retour la saison prochaine. Et Artturi Lehkonen a tout ce que ça prend pour compléter Danault et Gallagher… si bien sûr, on parvient à s’entendre avec Phillip Danault.

18. Josh Anderson n’a récolté qu’un seul point lors de ses 22 derniers matchs. Il va devoir se mettre à produire, lui. On aura besoin de lui face à l’Avalanche ou les Golden Knights.

19. Caufield n’a toujours pas marqué en neuf matchs éliminatoires, mais il a récolté quatre mentions d’aide, dont deux superbes en prolongation. Oui, il va finir par trouver le fond du filet, mais en attendant, il prépare de superbes buts! Il est loin d’être un joueur unidimensionnel. D’ici là, son énergie me rappelle celle de P.K. Subban, mais sans les mauvais côtés qui venaient avec…


20. Le trio de Jesperi Kotkaniemi vient de connaître deux matchs plus difficiles.

21. On ne peut pas dire que les arbitres étaient contre le CH hier soir…

22. Connor Hellebuyck a été sensationnel devant son filet. Il n’a pas à rougir de sa performance, lui.

23. Les jeunes performent, les vieux peuvent encore apporter au groupe et plusieurs joueurs sont dans leur prime présentement chez le Canadien.

24. Le Canadien repêchera parmi les quatre dernières équipes en juillet. Peu importe…

25. Les Montréalais n’ont aucun complexe d’infériorité. Ils ont la confiance nécessaire pour battre n’importe quelle équipe du circuit Bettman présentement. Est-ce que ça va continuer?

26. Oui, la reconstruction (ou plutôt le reset) est terminée… mais la fenêtre ne sera pas ouverte longtemps. Cette année ou jamais? Le futur, c’est maintenant.

Mardi chez le Canadien

Vous l’aurez deviné. Dominique Ducharme a décidé de donner congé (bien mérité) à ses joueurs aujourd’hui. Ils seront de retour à l’entraînement demain ou jeudi afin de se préparer pour leur série face aux Golden Knights ou à l’Avalanche (qui débutera la semaine prochaine).

Jeff Petry portait un bandage à la main droite hier soir, mais il devrait être en mesure de disputer le premier match du troisième tour. Les quelques jours de repos qui s’en viennent lui feront assurément du bien.

Officiellement, rien n’est confirmé toutefois.

Le Canadien fera partie des quatre équipes toujours en vie la semaine prochaine. Il n’est plus qu’à huit petits gros gains de la Coupe Stanley. Jusqu’où se rendra-t-il?

PLUS DE NOUVELLES