Le tennis est bénéfique pour Vinzenz Rohrer

Les festivités de l’Omnium Banque Nationale sont officiellement commencées alors que le tirage au sort a été fait vendredi après-midi. Le Québec est maintenant en mode tennis. L’espoir des Canadiens, Vinzenz Rohrer, est lui-même un joueur de tennis, qui a utilisé ce sport pour s’améliorer au hockey.

Ce n’est pas un secret, beaucoup de personnes le disent souvent ; pratiquer plusieurs sports aide à la performance. Le choix de troisième ronde du Canadien jouait au hockey et au tennis durant sa jeunesse. Il était très bon au tennis. Il est même devenu champion national junior autrichien de tennis quand il était plus jeune.

Pour Rohrer, le tennis l’a aidé à peaufiner plusieurs aspects de son jeu, surtout les déviations.

«Le tennis a beaucoup contribué à la coordination de mes mains et de mes pieds. J’ai passé tout mon temps devant le filet en avantage numérique, à Ottawa, parce que j’ai expliqué aux gars que s’ils lançaient la rondelle normalement, d’un tir des poignets normal, j’allais la faire dévier 9 fois sur 10. J’ai vraiment mis l’emphase sur ça avec notre défenseur placé dans le haut du territoire, Jack Matier.» – Vinzenz Rohrer en entrevue au repêchage de la LNH

Il a quand même raison, parce que cette saison, 7 de ses 25 buts ont été comptés en avantage numérique avec les 67’s d’Ottawa. En fait, il est tellement confiant en ses capacités de déviation qu’il a développé un nouveau style de jeu et ne bouge presque pas en avantage numérique.

« Les gars sur les flancs décochent surtout des tirs sur réception ou ils s’avancent et font des tirs, ce qui est difficile à faire dévier. Je suis plus du genre à créer un écran. C’est pour ça que j’ai toujours dit au défenseur à la pointe : « Si tu as un corridor, tire. Ne te demande même pas s’il y a une ouverture ou si tu dois tirer en hauteur ou plus bas; tire vers le filet et je vais la faire dévier. » C’était pas mal ça, la stratégie.» – Vinzenz Rohrer en entrevue au repêchage de la LNH

S’il peut continuer sur cette lancée jusque dans la LNH, Rohrer pourrait rapidement devenir une arme de choix pour le CH et surtout un favori de la foule. À Montréal, les partisans aiment les gars qui se placent devant le filet adverse et qui n’ont pas froid aux yeux. Pensez seulement à Brendan Gallagher et Corey Perry pendant les séries de 2021.

En fait, son implication en avantage numérique peut clairement aider, parce que l’avantage numérique du Canadien ne fonctionne pas très bien. Par contre, si le Canadien peut compter sur un sniper en Cole Caufield sur le côté et sur un Vinzenz Rohrer qui dévie des tirs devant le filet, ça peut s’améliorer pour Montréal.

Le tennis n’a pas seulement aidé Rohrer habilement, mais aussi mentalement. Il explique qu’au tennis, si tu connais un mauvais match, tout le monde le voit. Au hockey, c’est plus facile de se cacher derrière l’équipe. C’est donc en pratiquant un sport individuel qu’il est devenu plus fort mentalement et meilleur pour encaisser les mauvais coups.

Rohrer a toujours apprécié le tennis, mais a décidé de se concentrer sur sa carrière de hockey parce qu’il préfère le jeu d’équipe de ce sport. Heureusement pour Montréal, on dirait bien qu’il ne choisira pas la raquette au lieu du bâton dans les prochaines années.

En rafale

– Félix obtient un passe-droit pour le premier tour.

– Un petit nouveau arrive à Montréal.

– Les Stars ont beaucoup de difficulté à s’entendre avec leur gardien.

– Ça sent le retour d’Eugenie Bouchard!

– Première victoire à son premier match pour le Bayern Munich.

– Ça brasse chez les 49ers et Shanahan essaie de ramener tout le monde à l’ordre.

PLUS DE NOUVELLES