Le début de saison de Jonathan Drouin en chiffres

Depuis son entrée dans la LNH, l’adjectif qui a été le plus utilisé à l’endroit de Jonathan Drouin est « potentiel ».

En 5 ans dans le meilleur circuit de hockey au monde, l’actuel attaquant du Canadien avait démontré des flashs de brio, sans toutefois pouvoir être constant. Oui, le #92 a connu la meilleure saison de sa carrière au niveau des points, l’an dernier, mais nous sommes restés sur notre faim.

Et avec raison.

Jonathan Drouin est arrivé cette saison avec comme objectif de devenir non seulement constant, mais aussi de pouvoir faire la différence pour son club match après match ; cela va de paire.

C’était le potentiel qu’il avait affiché lorsqu’il est arrivé dans la ligue, et c’est certainement ce que Marc Bergevin espérait lorsqu’il est allé le chercher à Tampa Bay.

L’échantillon est mince, mais Drouin fait exactement cela depuis le début de la saison régulière. À Raleigh, l’ailier gauche a permis à Jesperi Kotkaniemi d’égaliser en seconde période après un travail acharné en zone offensive. Samedi, à Toronto, le #92 a réitéré en réduisant le score à 4-2, quelques secondes après le quatrième but des Leafs. Vous connaissez la suite…

La hargne, l’intensité et l’énergie sont au rendez-vous pour Jonathan Drouin.

Bref, Drouin est certainement le meilleur attaquant du Canadien, par les temps qui courent. Et les chiffres le confirment.

Figurez-vous que le Canadien n’a toujours pas encaissé de but lorsque Jonathan Drouin était sur la glace. C’est le seul joueur du club dans ce cas. 

(Crédit: NaturalStatTrick)

S’il continue ainsi, Jonathan Drouin deviendra un joueur d’impact. Il l’a été lors deux derniers matchs, il n’y a donc aucune raison que ça change – même si certains matchs seront plus difficiles que d’autres…

PLUS DE NOUVELLES