Le Canadien s’est moins effondré que Twitter hier

Non, la défaite du Canadien contre les Blue Jackets de Columbus n’a pas été un grand moment de télévision, mais au moins, les hommes de Martin St-Louis peuvent se consoler en se disant qu’ils ne se sont pas effondrés aussi pitoyablement que Twitter hier soir.

Vous avez sans doute vu passer le fait que tout le monde avait peur que ce soit la fin et que la plateforme d’Elon Musk ne soit pas disponible ce matin. Mais au moins, c’est encore en vie au moment de pondre ces quelques lignes.

Et évidemment, les blagues de Twitter ont été nombreuses pendant le match.

Ce n’est pas comme si le Canadien nous avait donné des raisons de parler de son jeu sans faille à la place. Après tout, contre les pauvre Blue Jackets, le Canadien n’a pas été en mesure de suivre la parade.

Honnêtement, pour titrer mon article, j’ai hésité entre une blague de Twitter ou une blague de canon.

Les Blue Jackets, qui sont installés au 30e rang de la LNH ce matin, n’ont pas été parfaits pour autant. Oui, ils ont marqué six buts, mais ils ont quand même laissé le Canadien tirer 42 fois et marquer à quatre reprises.

On a déjà vu mieux, mais c’est Luc Gélinas qui a le mieux résumé la situation : la « moins pire » équipe des deux a gagné.

Dans les faits, on va se le dire, on a vu ce qu’on doit s’attendre à voir de la part du CH. Pourquoi? Parce que le club n’a jamais abandonné, mais en même temps, il n’avait pas les ressources pour se battre à armes égales.

Je vous rappelle que le match était contre les Blue Jackets.

Il y a une semaine, on parlait du fait que le Canadien surpassait les attentes, ce qui est une bonne nouvelle pour la progression de l’équipe et pour la culture que tente d’instaurer Martin St-Louis, mais il fallait attendre avant de placer le club en séries.

Mais là, le CH s’est fait servir une leçon. Il a appris que tu ne peux pas mal jouer et espérer gagner trop de matchs quand même. Il faut jouer plus rigoureusement pour gagner des matchs dans la LNH sur une base régulière.

Les chances de voir la crème remonter à la surface ont toujours été présentes… et le CH ne fait pas partie de la crème.

Et c’est bien correct, tout ça. Après tout, il ne faut pas oublier que le Canadien ne vise pas exactement la Coupe Stanley dès cette saison et que des défaites du genre, il va y en avoir.

Jusqu’à présent, le CH s’est fait laver par les Devils et il a permis aux Jackets de marquer six fois. Ce n’est vraiment pas une semaine éloquente pour la Flanelle, mais ça rapproche le club de Connor Bedard.

Qu’est-ce qui a causé la défaite?

1. Le mauvais départ du club n’a pas aidé. Après tout, aucune formation ne veut remonter une avance de 2-0 après 16 minutes de jeu, et ce, même si c’est plus que faisable. Ce n’est simplement pas idéal.

Ce sera à travailler pour la suite.

2. Pour la première fois de la saison, Samuel Montembeault a connu un mauvais départ. Il avait, jusqu’à présent, été très bon pour le Canadien et plusieurs amateurs voulaient le voir jouer plus.

Il devra travailler sur sa constance parce que de donner cinq buts sur 28 tirs, c’est trop… mais un gars a le droit à un vilain départ.

3. Les trois seuls attaquants qui ont joué pendant plus de 20 minutes sont les gars du premier trio. C’est normal, évidemment, puisque dans un tel match, tu ne peux pas reposer tes meilleurs éléments.

Résultat des courses? Un but et une passe pour le capitaine, une passe pour Kirby Dach… et rien au compteur pour le marqueur pur du trio. Ce n’est pas parce qu’il n’a pas essayé, ceci dit.

4. Même si les Blue Jackets n’ont pas un beau club, il y a des gars de talent dans le lot.

Cole Sillinger est un joueur qui a fait parler de lui toute la soirée et clairement, son potentiel est très intéressant. Il a marqué un but chanceux hier, mais ses efforts ont été récompensés.

5. Arber Xhekaj a « joué physique » hier soir et c’est ce qui est attendu de lui. Il a aussi donné des chances de marquer à ses adversaires, mais je ne vais pas lui lancer la première pierre.

Je ne veux pas manquer de pierres.

Au cours du match, il s’est battu après que le Canadien ait créé l’égalité en fin de deuxième période, lui qui n’a pas refusé la danse de son adversaire. Le timing était drôle, mais il connait son rôle.

Sinon, on doit retenir ceci.

6. Josh Anderson, qui a trouvé le fond du filet pour la cinquième fois de la saison, a connu un match comme il en est capable. Quand il s’implique comme il l’a fait, il est un bon atout pour son entraîneur.

Il doit continuer de le faire, maintenant.

7. Des matchs du genre, il va y en avoir. La défensive n’est pas parfaite et cette semaine, on voit qu’il est possible de la craquer. Le retour éventuel de Mike Matheson va faire du bien.

De la façon dont il progresse, on peut espérer le voir demain.

Prolongation

Cette nuit, les joueurs du Canadien ont pris l’avion pour revenir à Montréal. Les gars auront la chance de dormir un brin ce matin puisque la pratique du jour sera à midi à Brossard.

On surveillera si Matheson sera un régulier.

Du côté de l’attaque, on verra si Rem Pitlick sera encore là. Si la réponse est non, cela pourra (peut-être) nous donner des indices sur l’état de santé de Matheson ou de Joel Armia, qui est absent à court terme.

Rappelons que les Flyers seront au Centre Bell demain soir.

PLUS DE NOUVELLES