Le Canadien n’a qu’un seul joueur dans les 150 meilleurs pointeurs de la LNH

Le meilleur pointeur du Canadien, Nick Suzuki, occupe le 144e rang chez les pointeurs dans la LNH. S’il y a bien une statistique individuelle qui explique d’elle-même le problème d’offensive à Montréal, c’est celle-là.

On le sait déjà, et on l’a répété maintes fois : le Tricolore connaît une saison complètement atroce. Les statistiques d’équipe le disent, les résultats de matchs le disent, et surtout, ce qu’on voit sur la patinoire depuis octobre nous le confirme.

Cette petite trouvaille s’ajoute ainsi à la liste des preuves que rien ne va chez le CH cette année.

Avec 7 buts et 12 passes en 34 parties, le jeune centre totalise 19 points. En soi, ce n’est pas mauvais du tout. Le problème, c’est qu’il est le meilleur pointeur de sa formation.

Il y a 32 équipes dans la LNH. Et même si un club peut avoir quelques joueurs qui cassent tout plutôt qu’un seul, comme les Oilers par exemple, il serait logique d’observer une certaine parité dans la liste des pointeurs. À tout le moins, le joueur le plus efficace d’une équipe faible devrait figurer au 50e, voire 60e rang.

Hormis quelques formations perdues qui revendiquent des marqueurs dans la faible vingtaine de points, la plupart des alignements proposent au moins un athlète qui tourne autour de la barre des 30, à deux ou trois points près.

Pour les hommes de Dominique Ducharme, c’est une autre histoire. Les cinq attaquants montréalais qui produisent le plus offensivement se trouvent tous ridiculement bas dans les classements.

  • Nick Suzuki : 144e (19 points)
  • Jonathan Drouin : 164e (17 points)
  • Tyler Toffoli : 172e (17 points)
  • Josh Anderson : 236e (13 points)
  • Christian Dvorak : 267e (12 points)

Donc non, ce n’est pas du tout la faute à Suzuki. Même que c’est l’inverse, puisque le nouveau joueur de franchise du Canadien est celui qui « aide » le plus son équpe. Le mot « aide » est entre guillemets, car honnêtement, le club en arrache malgré tout.

Peut-être qu’une fois que le variant Omicron aura terminé de décimer les troupes de la métropole, les points commenceront à rentrer. Encore là, ce serait étonnant. C’est plus un souhait que de l’analyse.

en rafale

– Pour écouter l’extrait de Max Truman :

– Le vent tourne à Edmonton.

– Pour les partisans de football.

– Une analyse de la saison à Pittsburgh et Nashville.

– Superbe histoire!

– Le quart des Eagles aurait pu se blesser.

PLUS DE NOUVELLES