Le Canadien et son match presque parfait

Les jours se suivent et se ressemblent. Et non, je ne parle pas de la COVID-19, du couvre-feu et du confinement…

Autre match du Canadien, autre victoire! Le CH a réussi sa rentrée locale en l’emportant 4 à 2 face aux Flames hier soir. Non, la Cage n’aura pas à se montrer sans pitié avec les poulets, pour reprendre des mots lus dans le Journal de Montréal en début de semaine.

Match à l’étranger ou à domicile, ça n’a rien changé. L’avantage de la glace, le CH semble l’avoir partout au Canada.

Le Tricolore a encore une fois inscrit le premier but, il n’a pas tiré de l’arrière de la rencontre, son power play a été dévastateur, sa profondeur/diversité a parlé et l’équipe est encore dans les hauteurs du classement général ce matin. Toujours la meilleure moyenne de buts par match et le meilleur différentiel! Et toujours invaincu en temps régulier!

On dirait presqu’il est trop fort pour la ligue… ou du moins, pour la division canadienne. Jusqu’où se rendra la meilleure équipe de la ligue présentement le printemps prochain? Est-ce que les Maple Leafs sont vraiment aussi bons/profonds que les Habs?

Qu’est-ce que je retiens de cette rencontre (et des célébrations entourant cette rentrée locale)?

1. Les guichets du Centre Bell étaient fermés, au sens propre du terme. Jouer à guichets fermés n’a pas la même signification qu’avant depuis le début de la pandémie. Par contre, la facture visuelle du Centre Bell était tout simplement superbe. Dans les premiers instants de la rencontre, j’ai cru qu’il y avait peut-être un peu trop de rouge (derrière le filet, gilets des deux équipes, etc.), mais non. C’était splendide! Reste que je me suis rappelé à deux, trois reprises durant la rencontre à quel point les partisans manquaient au spectacle. Les applaudissements en retard et parfois exagérés ne remplaceront jamais de vrais fans…


2. Si Noovo (Bell Média) peut compter sur Un souper presque parfait, le CH (Molson/Bell Média) peut maintenant compter sur l’expression un match presque parfait. Les Montréalais ont été dominants à leur premier match à Montréal depuis le mois de mars dernier. Malheureusement, Carey Price a perdu son jeu blanc suite à deux buts accordés durant les 78 dernières secondes de la rencontre. Pourquoi ce petit relâchement chez Price et sa bande? N’a-t-on pas souvent répété l’an dernier qu’une partie durait 60 minutes?

Price se retrouve ce matin avec une fiche de 3-0-2… mais un pourcentage d’efficacité de seulement .898. Bref, il connaît l’un de ses pires débuts de saison en carrière, mais il n’a toujours pas perdu en temps régulier. C’est fou tout ce qu’une bonne brigade défensive et une attaque dévastatrice peut faire…

3. Jesperi Kotkaniemi et Jonathan Drouin ont chacun récolté deux points hier. Mine de rien, Drouin a désormais 8 points en 7 rencontres. Toffoli, Petry et Drouin affichent tous une moyenne de points par match supérieure à 1.

Y en a-t-il qui osent critiquer le #92 présentement? Il est en voie de récolter 64 points en 56 matchs!

Quant à Kotkaniemi, il ne fallait effectivement pas trop s’inquiéter de sa non-production lors des premiers matchs. Et il remporte ses mises au jeu maintenant!

4. Nick Suzuki a récolté un point dans un septième match consécutif. Impressionnant (et régulier).

Suzuki est utilisé autant en supériorité numérique qu’en infériorité numérique. #JoueurComplet

Et quelle passe lobbée il a livrée à Tyler Toffoli sur son échappée!


5. Josh Anderson a inscrit un (autre) but de baseball à la Brendan Gallagher. Il a déjà 4 buts à sa fiche en 2021.

6. Le CH s’est montré discipliné durant les deux premières périodes et ça allait bien. Il a été indiscipliné en troisième et ça s’est mis à moins bien aller. La discipline est l’une des clés du succès, il ne faut pas l’oublier.

7. Tyler Toffoli a inscrit un autre but en infériorité numérique, un cinquième pour le Canadien depuis le début de la saison (en sept matchs). Les deuxièmes à ce chapitre dans la LNH sont les Oilers… et ils en ont deux. Des équipes n’ont même pas inscrit 5 buts avec l’avantage d’un homme encore cette année…

Ceci dit, le but de Toffoli était loin d’être beau et gracieux… et les gens de chez Définitivement, Pierre ne pouvaient pas mieux le résumer.

– Tyler Toffoli en échappée. Aucun contrôle du puck. S’enfarge dans ses patins. Aucune chance de scorer.

– L’autre équipe switch à « goaler manuel » par erreur.

– 4-0

🤷‍♂️

Publié par Définitivement, Pierre. sur Jeudi 28 janvier 2021

8. Brendan Gallagher, Corey Perry (quelle passe sur le but de Gallagher!), Shea Weber, Jeff Petry et Ben Chiarot ont aussi connu un bon match dans l’ensemble. Ça a été plus difficile pour Brett Kulak, Paul Byron, Artturi Lehkonen, Tomas Tatar et Phillip Danault.

9. Les chansons (Go Habs Go) et les applaudissements en canne en retard (et too much), j’ai hâte qu’on les ramène en vrai et non sur tape. Ce qu’il y a de plaisant par contre avec les trucs préenregistrés, c’est qu’il n’y a pas de huées quand le CH n’a pas scoré encore après 42 secondes de power play


10. J’ai bien aimé l’hymne national retro avec plusieurs segments de l’histoire du club.

11. Les employés de la santé qui présentaient les joueurs après s’être filmés devant leur caméra, c’était une belle pensée. Certains joueurs ont définitivement trouvé ça weird d’entrer dans un Centre Bell vide ensuite. On a vu Price saluer la (non) foule et Gallagher, se retenir pour ne pas trop rire.

12. Y a-t-il quelque chose de plus l’fun qu’un but marqué par ton équipe quand tu regardes un match de hockey? À ce chapitre là, le Canadien nous procure beaucoup de plaisir cette saison!

13. Tous les joueurs (actifs) du CH ont récolté au moins deux points depuis le début de la saison.

14. Alex Romanov qui a patiné sans son casque durant quelques secondes en cours de rencontre, ça m’a rappelé Alex Kovalev…

15. Matthew Tkachuk n’est pas parvenu à déranger les joueurs du Canadien outre mesure. Et Ben Chiarot lui a fait savoir que ça ne fonctionnera pas…

Le CH forme cette année une toute autre équipe… le genre d’équipes qu’on voulait depuis tellement longtemps à Montréal (et que l’on mérite). Avant, on s’assoyait devant notre téléviseur en se disant que peut-être qu’avec un peu de chance (et d’espoir), notre club avait une chance de l’emporter.

Cette année, on se dit qu’à moins d’une dose de malchance ou d’une contre-performance incroyable, notre club n’a pas beaucoup de chances de perdre. Toute une différence!

On n’avait pas confiance… et on a confiance maintenant. On y croit maintenant! Tellement plus agréable de regarder un match dans ce temps-là!

Bien sûr, tout ça serait tellement plus cool avec des partisans dans les gradins (et une société en meilleure santé mentale), mais bon… on prend ce qu’on a.

Vendredi chez le Canadien

Claude Julien dirigera un entraînement complet ce matin à Brossard (11h00). L’équipe disputera son prochain match demain, encore face aux Flames (et encore au Centre Bell). L’attaque montréalaise devra toutefois affronter l’excellent Jacob Markstrom cette fois…

Il sera intéressant de voir ce matin si Joel Armia rejoindra ses coéquipiers. Ça fait plus d’une semaine qu’il a subi sa commotion cérébrale et qu’il ne patine pas avec le groupe.

Lorsqu’Armia sera apte à revenir au jeu – ça ne presse pas -, Corey Perry devra fort probablement retourner s’asseoir sur le taxi squad.

Corey Perry a par contre récolté deux points en deux matchs…

Il est très utile avec l’avantage d’un homme (devant le filet)…

Il est constamment bien placé… #Expérience #Intelligence

Paul Byron et Artturi Lehkonen ne brisent rien sur la quatrième ligne

Mais deux choses jouent contre Perry présentement.

First, il est lent et il a été le joueur le moins utilisé à forces égales par Claude Julien hier.

Second, contrairement à Byron et Lehkonen, Perry peut être envoyé sur l’équipe réserve sans avoir à passer par la ballottage. Conserver 2 spares (Mete est là) avec le grand club lorsqu’Armia sera rétabli priverait le CH d’une marge de manœuvre comptable importante et nécessaire pour la suite des choses. Perry, tout comme Frolik, est condamné à attendre des blessures pour jouer. C’est comme ça.

N’oubliez pas qu’Armia a récolté quatre points lors du match où il s’est blessé.

On se laisse sur du (gros) positif :

PLUS DE NOUVELLES