Le 4e trio du Canadien doit se trouver une identité

Mine de rien, les 3 premiers trios du Canadien commencent vraiment à bien fonctionner, et les performances de l’équipe vont clairement avec la « qualité » actuel tu top-9 du Tricolore. Pourtant, le 4e, lui, ne produit absolument pas et c’est assez effrayant. En plus de ne pas produire, les joueurs présents ne se font même pas remarquer sur la patinoire. C’est un problème.

Un 4e trio, même s’il ne doit pas produire à tous les matchs, est une unité qui est importante pour une équipe de hockey. Celui du Canadien, qui sera aligné ce soir, présente des statistiques pas vraiment rassurantes.

Toutes les équipes qui ont aspiré ou qui ont gagné la coupe Stanley avaient un 4e trio qui savait produire quand il le fallait.

Jacob De La Rose a eu tellement de chances de se prouver depuis 3 ans, mais on a de plus en plus l’impression qu’il n’arrive pas à saisir les opportunités qui se présentent à lui. La cage béante qu’il a ratée mardi soir est une illustration parfaite de son manque d’opportunisme. Quant à Byron Froese, il ne fait rien de mal, mais force est de constater qu’il ne fait rien de bien non plus.

Pourquoi ne pas rappeler Daniel Carr ? Il est tenace, rapide, et va dans les endroits où ça paie, ce que Froese et De La Rose ne font pas. Carr amènerait directement une identité à cette ligne qui n’en a tout simplement pas. Cela permettrait à Claude Julien de faire respirer un peu ses 9 premiers attaquants, alors que les membres de la 4e ligne ne jouent qu’entre 7 et 8 minutes par match…

Le 4e trio composé d’Alex Galchenyuk, McCarron et Scherbak était plutôt bon avant que ce dernier ne se blesse. Depuis, rien ne fonctionne vraiment bien sur cette unité d’attaque.

Introduire Deslauriers dans l’alignement est déjà un pas dans la bonne direction. Il ne manque plus que Daniel Carr…

PLUS DE NOUVELLES