La transaction Max Pacioretty fait très bien paraître Marc Bergevin

Dans la vie, tout n’est pas noir ou blanc. Il y a aussi des nuances de gris.

Plusieurs partisans du Canadien sont aujourd’hui très critiques du travail de Marc Bergevin lorsqu’il était le directeur général de l’équipe.

Avec raison, sa mauvaise gestion des contrats a laissé son successeur en très horrible posture. C’est en raison des lourds contrats octroyés à Carey Price, Jeff Petry et Brendan Gallagher que Kent Hughes est menotté présentement et se trouve incapable de bouger.

À sa défense, Bergevin était en mode all-in et il est passé très près de remporter son pari.

Puis, il y a aussi le bilan catastrophique en ce qui a trait au repêchage et les lacunes en matière de développement au sein de l’organisation.

Mais il faut avouer qu’il a aussi réussi de bons coups. En effet, il a réalisé plusieurs échanges tout simplement fumants sur le marché des transactions. Celle qui a fait passer Max Pacioretty aux Hurricanes en est une autre preuve.

Bon, il s’agit peut-être d’une légère exagération ici puisque je ne qualifierais pas Bergevin de génie, mais le point offert par nos collègues de Fanadiens est bon.

Au final, le Canadien aura mis la main sur trois bonnes saisons de Tomas Tatar et un fantastique jeune centre de concession (Nick Suzuki), alors que Vegas n’aura échangé Pacioretty pour…rien. Entre temps, Montréal a aussi battu les Golden Knights en séries et est passé plus proche que la formation du Nevada de remporter la Coupe Stanley.

Il s’agit définitivement du plus grand legs de l’ère Bergevin.

Mais l’ancien défenseur aux redoutables biceps a aussi conclu d’autres transactions lorsqu’il était à Montréal qu’on pourrait qualifier de vols. Il y a celle avec les Blackhawks qui a permis à l’équipe de mettre la main sur Philip Danault et Alexander Romanov.

On verra ce qui adviendra de Kriby Dach, mais voilà un autre échange dont le CH pourrait profiter pendant très longtemps.

Sinon, il y a aussi le coup de maitre où il a réussi à transformer Alex Galchenyuk en Josh Anderon!

On peut aussi penser aux arrivées de Brett Kulak, Joel Armia et Jeff Petry qui ont couté très peu, mais rapporté beaucoup.

Certaines transactions restent à ce jour très controversées (Subban-Weber), puis il y a aussi eu de très mauvais coups, comme l’échange Drouin-Sergachev.

Mais il faut donner à rendre à César ce qui est à César. La plupart du temps, Marc Bergevin remportait ses échanges. Très peu de fois, il a mal paru. Oui, l’ancien directeur général du CH avait plusieurs défauts, mais il faut avouer que lorsqu’il s’agissait de transactions, il était un fin négociateur.

En rafale

– Petry débutera-t-il la prochaine saison à Montréal?

– C’est toujours cool de voir de vieilles photos du genre.

– Pas mal

– À suivre cette fin de semaine!

– Fort

PLUS DE NOUVELLES