La mère de la victime ne ressent pas que Mitchell Miller a des remords

Mitchell Miller a récemment signé un contrat d’entrée dans la LNH avec les Bruins de Boston. Celui qui avait intimidé un camarade de classe noir avec des problèmes d’apprentissage se serait finalement excusé auprès de sa victime, mais seulement sur Instagram.

La mère de la victime, Joni Meyer-Crothers, croit toutefois que le défenseur ne ressent aucun remords et que ses excuses ne sont pas assez bonnes. La victime avait été intimidée par deux garçons : Miller et un autre jeune, qui, lui, s’est excusé en personne.

Pour la mère de la victime, les excuses auraient pu être bonnes, si ce n’était du fait que Miller fait toujours référence à la situation comme un événement qui s’est produit une seule fois. Elle décrit la situation comme « des années et des années de torture » que son fils a dû endurer.

Elle n’est toutefois pas fermée à l’idée que Miller revienne dans le monde du hockey. Il faudrait par contre, selon elle, qu’il s’excuse comme il se doit, avec les bons mots, face à face. Elle est consciente que les gens peuvent changer, mais qu’ils doivent avoir des remords de ce qu’ils ont fait, contrairement à Miller actuellement.

Quand les Coyotes ont repêché Miller en 2020, la mère de la victime avait publié une lettre sur les réseaux sociaux expliquant que le jeune joueur ne s’était jamais excusé pour les actions qu’il a commises quand il avait 14 ans. Cette semaine, la mère de Miller et un journaliste ont échangé des messages textes sur les réseaux sociaux et la conversation a été rendue publique.

Joni Meyer-Crothers ne semble pas vouloir tirer Miller vers le bas, elle réclame seulement de vraies excuses de la part du jeune défenseur américain.

Les Coyotes ont fini par le libérer et il a poursuivi sa carrière dans la USHL, où il a présenté d’excellentes statistiques offensives. Ça a semblé assez pour que les Bruins soient convaincus de s’entendre avec lui. Il ne deviendra probablement pas un joueur très apprécié de la foule dans ses premières années professionnelles. Il pourrait le devenir, mais il doit premièrement faire face à la musique et s’excuser comme il se doit.

En rafale

– Xhekaj a gagné sa place en forçant le CH à le garder plutôt que Chris Wideman.

– La LHJMQ parait bien dans la LCH.

– On aura peut-être droit à un exploit des Alouettes dimanche prochain.

– Kent Hughes ne lâche pas le téléphone.

– Dach a du courage.

PLUS DE NOUVELLES