Avenir incertain pour Auston Matthews à Toronto

La situation n’est vraiment pas rose à Toronto. Même si l’équipe est en avance sur le Canadien au classement, elle ne l’est que par un seul petit point. Pendant que l’équipe n’est pas à son meilleur, son joueur étoile, Auston Matthews, ne joue pas non plus son meilleur hockey.

Les Leafs ont connu une excellente saison en 2021-22, mais se sont quand même inclinés au premier tour des séries contre le Lightning de Tampa Bay. Plusieurs analystes qualifiaient la saison 2022-23 comme celle de la dernière chance. On s’attendait au moins à une excellente saison.

C’est plus dur quand ton joueur étoile, payé 11,64 millions $ par année, ne produit pas à son meilleur rythme. Depuis quelques années, Toronto présente un alignement rempli de joueurs vedettes, mais ce n’est pas suffisant, à croire que ça nuit à la profondeur.

On comprend les Maple Leafs de garder confiance en Matthews. Il coûte cher, mais il a prouvé, l’an dernier, qu’il peut remplir le filet à profusion. Ce n’est peut-être qu’une question de mauvaise séquence. De toute façon, il a quand même 10 points en 11 rencontres, ce qui n’est pas nécessairement désastreux. Par contre, les analystes hockey sont déjà partis dans les rumeurs selon lesquelles il pourrait abandonner le projet torontois l’an prochain.

Elliotte Friedman croit toutefois qu’il devrait resigner à la fin de son contrat, qu’il ne faut pas trop s’en faire à Toronto, mais qu’il faut être prudent.

L’énorme contrat de Matthews vient à échéance à la fin de la prochaine saison. Il deviendra agent libre sans compensation et pourrait faire exploser la banque n’importe où.

Ce qui dérange le plus dans son cas, c’est surtout le flagrant manque de leadership. Lors du match de mercredi soir entre les Maple Leafs et les Flyers, il a nargué des joueurs de l’autre équipe, avant de laisser ses coéquipiers brasser la cabane à sa place. Il a plus l’air d’un roi qui donne des ordres plutôt que de leader qui avance avec l’équipe.

Voici la séquence en question :

Il y a du travail à faire à Toronto et Matthews est le premier à devoir reprendre le dessus.

En rafale

– Simon Gagné pourrait diriger les Remparts dès l’an prochain.

– Joel Edmundson a fait sentir sa présence dès son premier match.

– KK veut que ça brasse.

– NiCole. Le duo voyageur.

– Anthony Richard va bien à Laval.

PLUS DE NOUVELLES