betgrw

Kings à Québec : l’argent vient d’un fonds pour les OBNL de Québec

Depuis le début de la semaine, on parle abondamment de l’annonce du gouvernement du Québec mardi dernier : une portion du camp d’entraînement des Kings de Los Angeles se tiendra à Québec à l’automne prochain, alors que le club disputera notamment deux matchs au Centre Vidéotron.

C’est une belle nouvelle… jusqu’à ce qu’on considère que 5-7 M$ d’argent public ont été investis dans le projet. Dans le contexte où le secteur public est en négociations, l’acceptabilité sociale est, au mieux, faible, surtout quand on considère que ça pourrait nuire au projet du retour des Nordiques.

Ceci dit, depuis le début de la semaine, on parle de « fonds publics » sans trop savoir d’où ils viennent, ces fameux fonds publics.

Or, ce matin, Tommy Chouinard (La Presse) a publié un excellent papier qui fait justement la lumière sur la provenance de cet argent, et selon ce qu’il a pu apprendre, celui-ci vient d’un fonds qui sert à financer les organismes à but non lucratif de la région de la Capitale-Nationale.

Il cite, à titre d’exemples, des camps de jour et un club de curling du coin.

Ce qu’il faut savoir, par contre, c’est que théoriquement, le gouvernement n’a pas pigé dans de l’argent déjà alloué à ce fonds. En fait, il l’a bonifié (à la sauvette) pour financer le projet sur deux ans (parce que le fonds ne peut pas être bonifié de plus de 3 M$ par année), mais ça ne vient pas toucher aux 25 M$ déjà alloués par année au fonds.

Par contre, l’argent du fonds passe normalement par des appels d’offre avant d’être distribué. Dans le cas des Kings, il n’y a pas eu d’appel d’offre : ça a simplement été donné.

Ainsi, donc, on parle d’une bonification (qui ne sera pas récurrente, affirme le gouvernement) qui sort un peu de nulle part… et qui aurait vraiment pu être utilisée autrement. Toujours selon le journaliste, on remarque que l’argent de cette subvention correspond assez bien aux 8 M$ manquants pour subventionner des banques alimentaires.

Je me mets à la place d’une banque alimentaire du coin, et je vous avoue que je l’aurais vraiment en travers de la gorge. Je veux bien croire que « Québec aime le hockey », comme l’a dit François Legault, mais il ne l’aime certainement pas au prix d’utiliser cet argent au détriment des banques alimentaires, qui répondent à un besoin pas mal plus primaire qu’un match de hockey. Et dans un contexte où les banques alimentaires sont plus sollicitées que jamais, ça passe mal.

Tommy Chouinard note qu’Éric Girard compte tenir un point de presse cette semaine pour « rectifier les choses ». Disons qu’avec l’opinion publique en ce moment, il est mieux d’être prêt à répondre à des questions assez difficiles.

Je vous remets son texte ICI si vous souhaitez le lire, parce que franchement, ça en vaut la peine.

Visiblement, donc, le gouvernement est capable de bonifier rapidement un fonds pour subventionner des projets. Espérons qu’il s’en souviendra d’ici les prochaines heures pour permettre à ces OBNL de garder la tête hors de l’eau et de répondre à des besoins assez capitaux, comme se nourrir.

PLUS DE NOUVELLES