Justin Barron est le meilleur espoir ayant été échangé à la date limite des transactions

Jean-Jacques Daigneault, qui a coaché Justin Barron chez les Mooseheads de Halifax, l’a comparé à Jeff Petry et à Alex Pietrangelo hier après-midi sur les ondes du 91,9 Sports. Daigneault, qui n’a toutefois pas eu la chance de voir Barron évoluer dans la Ligue américaine cette saison, a parlé de lui comme étant un défenseur mobile, rapide, fiable défensivement et capable d’appuyer l’attaque.

L’ancien entraîneur-adjoint chez le Canadien a aussi vanté les qualités humaines de Barron. C’est une bonne personne et un bon leader. Il n’a pas hésité à le nommer capitaine en 2020-21, après que Barron ait été sélectionné en première ronde par l’Avalanche.

Simon « The Snake » Boisvert a poursuivi dans le même sens ce matin (toujours sur les ondes du 91,9 Sports), qualifiant même le nouveau défenseur droitier du Canadien de meilleur espoir ayant été échangé lors des derniers jours. Devant Owen Tippett quand même…

Boisvert classe Barron devant Guhle, Harris et Mailloux. Il le voit comme un top quatre (mais pas top deux, en raison de son jeu pas assez offensif).

Kent Hughes ne souhaitait pas échanger Artturi Lehkonen, mais lorsqu’on lui a offert Justin Barron, il a compris qu’il devait le faire.

Grant McCagg, spécialiste des espoirs et propriétaire du site Recrutes.ca, a tenu à dire que Marc Bergevin n’avait jamais acquis un défenseur aussi mobile que Justin Barron. Bergevin, contrairement à Hughes, recherchait plutôt certaines qualités physiques lorsqu’il se magasinait des défenseurs…

Plusieurs journalistes et partisans au Colorado sont d’ailleurs très déçus de devoir dire adieu à Barron… mais d’autres sont par contre d’avis que Barron ne deviendra jamais un défenseur top quatre dans la LNH. Bref, Barron polarise les opinions, ce qui est un peu normal avec un espoir de fin de première ronde.

Par contre, Barron aurait pu sortir beaucoup plus tôt en 2020, s’il n’avait pas eu à rater plusieurs matchs en raison d’un caillot de sang.

Rappelons que Barron a été le partenaire de Kaiden Guhle pendant quelques matchs lors des championnats mondiaux junior d’il y a 15 mois. Il sait comment jouer au hockey, surtout défensivement.

Et disons que le Canadien avait besoin de défenseurs droitiers dans son pipeline. Derrière Petry, Wideman, Mailloux et Brook, c’était pratiquement vide…

Et aucun de ces quatre défenseurs-là n’est assuré de faire partie du Canadien dans deux ans, genre.

Barron (20 ans, 6’2) était dans la Ligue américaine lorsqu’il a été échangé au Canadien (20 points en 43 matchs, différentiel de plus-10). Il se joindra au Canadien demain, y passera quelque temps, avant d’aller probablement aider le Rocket à Laval.

Pourrait-il faire partie du top six défensif régulier de l’équipe montréalaise en octobre prochain? Ça se peut.

Hâte de voir le #52 jeudi ou le weekend prochain…

Avec Guhle, Mailloux, Harris, Barron et Xhekaj, le Canadien possède de très bons espoirs à la ligne bleue. Sans compter Norlinder, Struble et Fairbrother derrière eux…

À noter que Simon Boisvert n’est pas très excité quant au potentiel de William Lagesson en raison de son manque de mobilité et son coup de patin limite.

Même chose avec Nate Schnarr, qu’il voit aider le Rocket à court terme, et non le Canadien.

PLUS DE NOUVELLES