Justin Barron est dans le moule d’Alex Pietrangelo selon Jean-Jacques Daigneault

Ça y est : la date limite des transactions dans la LNH est enfin derrière nous. Alors que plusieurs experts prévoyaient une journée plus tranquille, on a eu droit à beaucoup d’action, notamment chez le Canadien.

En effet, en plus des transactions impliquant Tyler Toffoli et Ben Chiarot, Kent Hughes a également envoyé Andrew Hammond (New Jersey) et Brett Kulak (Edmonton) sous d’autres cieux. Mais LA transaction du jour chez le CH, c’est celle qui a envoyé Artturi Lehkonen au Colorado en retour de Justin Barron et d’un choix de deuxième ronde.

Lehkonen était un joueur fort utile au Canadien et on s’ennuiera de lui (son but à la Saint-Jean-Baptiste demeurera un moment spécial dans l’histoire du CH pour toujours), mais le retour était si alléchant que je ne blâme pas Hughes d’avoir réalisé la transaction.

Et parmi ceux qui croient que le Tricolore a réalisé un bon coup, il y a Jean-Jacques Daigneault, qui a dirigé Barron avec les Mooseheads d’Halifax. Daigneault ne s’en cache pas : il voit grand pour Barron, chez qui il voit certaines qualités d’Alex Pietrangelo.

Encore une fois, je trouve important de nuancer ces comparaisons. Daigneault n’est pas en train de dire que Barron est un Pietrangelo 2.0 : il ne fait que dire qu’il voit des similitudes dans le style de jeu des deux défenseurs.

Quelles sont-elles, ces similitudes? Daigneault affirme que les deux défenseurs sont bons dans leur zone, qu’ils sont robustes et qu’ils ont un excellent tir sur réception. Il ajoute également qu’ils ne sont peut-être pas des spécialistes de l’avantage numérique, mais qu’ils font un travail honnête sur une deuxième vague.

L’ancien entraîneur-adjoint du Canadien a également affirmé que son ancien capitaine à Halifax a le potentiel pour remplacer Jeff Petry à la ligne bleue du Canadien éventuellement.

Lorsqu’il joue au sommet de ses capacités, il est facile de voir en Petry un joueur à la Pietrangelo (mais un peu moins dominant que le défenseur des Golden Knights). Tout ça se tient, donc.

Daigneault avait également de bons mots pour le caractère de Barron, à qui il est « facile d’enseigner des trucs » et croit qu’il pourra s’établir comme leader à Montréal, mais il est aussi d’avis que de passer un peu de temps dans la LAH ne ferait pas de mal au jeune défenseur pour lui permettre de s’établir comme il faut.

Je suis d’accord avec lui là-dessus, quoique j’aime également le plan de Kent Hughes, qui est de lui offrir quelques matchs avec le grand club d’ici la fin de la saison.

Bref, il y a de quoi être optimiste pour Barron, qui a le potentiel d’être un solide défenseur top-4 à Montréal (mais il faudra toutefois être patient, surtout que les défenseurs se développent moins rapidement que les attaquants). Et si jamais la chimie opère à nouveau entre Kaiden Guhle et lui (comme avec Équipe Canada Junior), peut-être que la première paire de défenseurs du futur vient d’être formée chez le Canadien…

PLUS DE NOUVELLES