Carey Price ne veut pas être échangé; il souhaite terminer sa carrière à Montréal

Il y a quelques heures, le Canadien manquait de défenseurs…

Et dans quelques jours, il en aura deux ou trois de trop.

C’est aussi ce qui se passe/passera chez les gardiens de but de l’équipe.

Il y a quelques semaines à peine, Kent Hughes a dû aller chercher Andrew Hammond car Allen et Price étaient blessés… et Cayden Primeau était aussi perdu qu’un enfant de trois ans dans un labyrinthe extérieur.

Mais Jake Allen est revenu au jeu…

Carey Price est TRÈS près de revenir au jeu à son tour…

Et Kent Hughes a confié hier que Samuel Montembeault n’allait pas retourner à Laval.

À moins d’un recul de dernière minute chez Carey Price, il y aura donc trois gardiens de but actifs chez le Canadien sous peu. Un bon vieux ménage à trois…

À noter que Samuel Montembeault pourrait en profiter pour se faire opérer avant la fin de la campagne et ainsi être prêt pour le début de la saison 2022-23 (à Montréal ou ailleurs).

Mais LA question qui demeure sur toutes les lèvres encore aujourd’hui est la suivante : qui seront les deux gardiens de but du CH en octobre prochain?

Et bien sûr, elle vient toujours avec l’interrogation suivante : est-ce que Carey Price sera encore un membre de l’organisation la saison prochaine? Puis l’autre d’après?

Georges Laraque a obtenu d’excellentes informations privilégiées au cours des derniers jours et il les a balancées en ondes hier après-midi. Selon les sources de Laraque – que j’ai été capable de corroborer par la suite -, Carey Price souhaiterait demeurer à Montréal. Il n’aurait aucunement l’intention de lever sa clause de non-échange/mouvement.

Rappelons qu’il l’avait fait l’été dernier lors du repêchage d’expansion.

« Carey Price adore l’équipe, les joueurs, les gars qui sont là […] lui, c’est vraiment de terminer sa carrière ici. Il n’a pas l’intention d’être transigé. » – Georges Laraque

Bref, Price ne veut pas quitter Montréal. Il souhaite revenir au jeu et terminer sa carrière dans l’uniforme bleu, blanc, rouge.

Pourra-t-il le faire? Est-ce que Kent Hughes va tenter de le convaincre du contraire?

Mais surtout, est-ce que terminer sa carrière à Montréal, ça veut dire jouer les quatre dernières années de son entente actuelle ou se placer sur la liste des blessés dans un an ou deux, comme Shea Weber l’a fait avant le début de la saison?

Laraque croit que cette décision de Price pourrait nuire à Kent Hughes dans la réalisation de son plan de refonte de l’équipe. 10,5 millions $ sur la masse salariale, ça te menotte pas mal…

Et un gardien comme Carey Price, ça t’empêche aussi de terminer dans la cave, genre. Ça peut même te permettre de participer aux séries alors que tu ne le mérites pas, t’sais…

Avec Price devant le filet des Habs durant les quatre prochaines années, Kent Hughes serait-il forcé d’accélérer sa reconstruction, pour le meilleur et pour le pire?

À noter que Carey Price s’entraîne avec ses coéquipiers depuis quelques jours et que la prochaine étape pour lui, ce sera de disputer un match régulier. À Laval (ce weekend?) ou à avec le Canadien (la semaine prochaine?)?

Est-ce que l’organisation aurait vraiment avantage à laisser Price jouer dans la LAH alors que contrairement à l’an dernier, sa saison n’est pas terminée? Pas sûr…

En terminant, Georges Laraque a laissé savoir qu’après tous les départs récents chez le Canadien, peut-être que Price pourrait changer d’idée et ainsi quitter vers une organisation qui aspirera aux grands honneurs dans un an ou deux…

Et si au final, Price savait qu’avec son contrat, il était inéchangeable, tout simplement?

PLUS DE NOUVELLES