Juraj Slafkovsky : personne ne baisse les bras malgré ses débuts décevants

Jeudi, Kent Hughes a avoué, sur les ondes du Ray and Dregs Podcast de Darren Dreger et Ray Ferraro, qu’il est un peu déçu des performances de Juraj Slafkovsky depuis le début des matchs préparatoires. Même s’il est déçu, Kent Hughes ne baisse pas les bras, répétant encore la même phrase depuis le repêchage.

«Nous ne cherchions pas le meilleur joueur à 18 ans, nous cherchions le meilleur joueur de la LNH pour l’avenir.» – Kent Hughes via Marc Dumont de Montreal Hockey Now

C’est rassurant que le directeur général ne baisse pas les bras, c’est sûr, mais plusieurs partisans ont peur et sont très déçus du premier choix au total. Renaud Lavoie de TVA Sports était de passage à l’émission JiC et a confirmé les craintes de plusieurs : il y a trop d’attentes envers le Slovaque.

«Au début du mois de juillet, on ne savait même pas qui allait être le premier choix du repêchage. D’après vous, si on ne savait pas qui allait être ce joueur à quelques heures de l’encan, est-ce parce que c’était un formidable repêchage?» – Renaud Lavoie de passage à l’émission JiC de TVA Sports

Évidemment, Slafkovsky est loin d’être un Crosby, McDavid ou Matthews, mais il fallait s’attendre à ce que les gens aient beaucoup d’attentes envers lui. Le problème, c’est qu’à la moindre erreur, tout le monde risque de s’acharner sur lui.

Même si Renaud Lavoie dénonce le fait qu’il y a trop d’attentes envers Slafkovsky, il a pris le temps de lui lancer une flèche. Selon le journaliste, le fait que le Slovaque ne mette du ruban que sur la pointe de son bâton est un problème.

«Moi je me dis une chose. Si Gretzky, Lemieux et Auston Matthews jugent pertinent de mettre du « tape » partout sur leur palette, il y a une raison! Et je te parle des meilleurs joueurs de la LNH.» – Renaud Lavoie de passage à l’émission JiC de TVA Sports

Darren Dreger était de passage au Morning Show de TSN 690 et a expliqué que même si Hughes a avoué être déçu, c’est loin d’être fini pour Slafkovsky. La meilleure façon de le voir, comme l’a expliqué Hughes, est de voir à quel point le géant slovaque était dominant au tournoi des recrues de Buffalo.

Il faut continuer de le dire : Slafkovsky est un projet. Il faut être patient et il faut le supporter. Les Canadiens feront tout en leur pouvoir pour le soutenir et le faire développer au meilleur de ses capacités.

PLUS DE NOUVELLES