Juraj Slafkovsky : le faire commencer sur un troisième trio est-il une bonne idée?

Ah, ce cher Juraj Slafkovsky. On parle beaucoup de lui ces temps-ci parce qu’on ne sait pas encore ce qui l’attend en vue de la prochaine saison, mais clairement, il faudra bien le préparer.

Slaf sera de retour en ville dans deux semaines afin de se préparer pour sa saison. Le CH ne veut possiblement pas l’épuiser avant que ça commence, ce qui explique son absence potentielle au Championnat mondial junior cet été.

Évidemment, il y a aussi l’endroit où il disputera la saison. Ça devrait être en Amérique du Nord et on pensait que c’était soit à Montréal ou à Laval, mais visiblement, il ne faut pas négliger l’option de la OHL.

Bref. Qu’importe la place, il devra dominer où il joue pour ne pas retarder son développement.

Si on part du fait que ses chances de jouer à Montréal dès cette année sont bonnes (pour les fins de l’exercice), est-ce que Martin St-Louis devrait donner du temps de jeu à Slaf sur ses premiers trios ou un peu plus bas?

Selon Tony Marinaro, tel que mentionné dans son Sick Podcast, il ne faut pas négliger le fait de le voir commencer sur une troisième ligne, tout en lui donnant des chances de monter.

Il y a deux côtés à la médaille : s’il joue plus bas, il a moins de pression, mais moins de support offensif non plus. Il devrait jouer avec des joueurs qui lui permettraient moins de se mettre en valeur.

Ce n’est pas mon idée favorite, surtout que le Canadien n’a pas de nombreuses vedettes. Mais je comprends d’où ça vient.

Est-ce que l’idée de le placer Slaf, Cole Caufield et Nick Suzuki sur une ligne avec moins de responsabilités pour protéger Slaf? Christian Dvorak pourrait prendre plus de mises en jeu difficiles pour soulager les jeunes, non?

On verra on the spot.

En rafale

– Deux signatures à San Jose.

– De beaux souvenirs.

– Dommage.

– Les Alouettes doivent se relever.

PLUS DE NOUVELLES