Julie Petry raconte à quel point les fans et les médias peuvent être durs avec son mari

On l’a souvent entendu: Jouer à Montréal est une chose incroyable… lorsque l’équipe va bien.

Et lorsqu’il y a des partisans dans les gradins du Centre Bell bien sûr!

Hier soir, alors que l’Amérique du Nord n’en avait que pour les élections américaines, la conjointe de Jeff Petry s’est amusée à répondre aux questions de ses abonnés Instagram. L’une de ses réponses mérite d’être partagée ici.

À la question Quelle est la chose la plus difficile en lien avec le fait d’être mariée à un joueur de hockey?, Julie Petry a répondu ceci:

« Observer ta douce moitié être déchiré en lambeaux par les partisans, les médias et les gens qui ne savent rien (de Petry) quand l’équipe va mal. Les gens peuvent dire les plus choses les dingues derrière leur clavier. » – Julie Petry sur Instagram

(Crédit: Instagram)

Attention. La conjointe de Jeff Petry n’a pas seulement fait part de son mécontentement envers les haters sur le Web… elle a aussi confié qu’elle trouvait ça très difficile de voir les médias critiquer ramasser son chum quand il connaissait de mauvais moments, individuellement ou collectivement.

On a ici un membre de la famille immédiate d’un joueur du Canadien (qui adore la Ville de Montréal) qui avoue publiquement que dealer avec certains médias et partisans (dans les passes plus difficiles) est extrêmement difficile. C’est ce qu’elle aime le moins en tant que femme de joueur de hockey.

Non, ce n’est pas une surprise… mais ça confirme que oui, des joueurs de la LNH – qui discutent avec leur famille avant d’accepter un contrat – peuvent avoir peur des médias et de la pression montréalaise à un tel point que certains préféreront se tenir loin des gros marchés comme Montréal. #Floride #Arizona #Caroline

Tomas Plekanec, Joel Armia, Carey Price, Erik Cole, Max Domi… ils ont été nombreux à avoir certaines difficultés avec les médias québécois au cours des dernières années. Mais heureusement, les bons côtés de Montréal ont aussi convaincu Brendan Gallagher, Jeff Petry (justement), Josh Anderson, Tyler Toffoli et Jake Allen de venir/rester en ville récemment.

On jase là… mais je crois qu’en tant que partisans/médias, on doit tous faire un effort pour oui, se donner le droit de critiquer tel ou tel joueur… tout en demeurant respectueux et en évitant les insultes. Ce n’est que du hockey après tout.

Quand on insulte quelqu’un sur le Web, ça peut se rendre jusqu’à la personne visée sans qu’on ait eu à lui dire en pleine face.

Critiquer? Oui! Insulter? Non!

PLUS DE NOUVELLES