Joueurs de 23 ans et moins du CH : Logan Mailloux pas dans le top-12 de The Athletic

Le Canadien, depuis quelques années, mise sur sa jeunesse afin d’avoir du succès. Et avec de gros contrats à payer, Marc Bergevin n’aura pas le choix de miser sur plusieurs bons jeunes pour faire en sorte que sa masse salariale sera conforme.

The Athletic s’est justement penché sur la banque de jeunes du Canadien. Corey Pronman, expert des jeunes espoirs, classe la banque de jeunes (23 ans et moins, qu’ils soient dans la LNH ou pas) au 11e rang de la ligue. On parle d’un recul de deux positions par rapport à 2020.

Non, il ne faut pas s’étonner de voir Nick Suzuki, Cole Caufield, Jesperi Kotkaniemi et Alexander Romanov au sommet. C’est normal puisque ces gars-là, on le sait, ont une coche sur les autres. Il y a même un gars à 6.1 M$ dans le lot…

Mais ce que je note, surtout, c’est un joueur dans les mentions honorables.

Logan Mailloux, récent choix au repêchage du Canadien en première ronde, a fait jaser de lui en raison des circonstances qu’on connait. Le Canadien l’a pris en raison de son potentiel, qu’il jugeait visiblement trop important pour le laisser passer.

Mais Corey Pronman n’a pas l’air de l’avoir haut sur sa liste, lui. Dans les faits, on le retrouve quelque part dans ses mentions honorables.

Pourquoi est-ce ainsi?

Dans son évaluation, le spécialiste ne semble pas croire que le jeune homme pourra transposer son talent au prochain niveau.

Son patinage est à peine correct, cela dit, et avec une expérience limitée à un haut niveau, la mesure dans laquelle son attaque pourra se traduire dans les échelons suivants est discutable. – Pronman

Il reconnait cependant le talent, qui est bel et bien là.

Ce que je note, c’est le fait que deux espoirs choisis après lui au repêchage en 2021 (Riley Kidney, Dmitri Kostenko) se classent dans le top-10 du club. Ils ont pourtant été choisis après Mailloux, et ce, même s’ils voulaient être repêchés.

Évidemment, on parle de l’avis d’un homme. Cela peut être pris avec un grain de sel… mais l’homme en question connait ses affaires.

Reste à voir comment cela va se traduire dans quelques années.

En rafale

– Mauvaise nouvelle.

– Il est prêt.

– La saison des PTO est commencée.

– Bonne nouvelle pour le Québécois.

PLUS DE NOUVELLES