Jordan Dumais mal classé pour le repêchage : « ce ne sont pas des vrais recruteurs qui font ces listes-là »

Connaissez-vous Jordan Dumais? On parle d’un Québécois qui, à 17 ans, a récolté 109 points chez les Mooseheads de Halifax. Du lot, 39 buts ont été inscrits de sa part. Il a terminé au troisième rang du classement des pointeurs de la LHJMQ.

Devant lui? Seulement Joshua Roy et William Dufour, deux espoirs de la LNH.

On pourrait penser que le jeune a la cote auprès des recruteurs, mais ce n’est pas le cas. Parce qu’il a connu une saison de 16 ans plus tranquille (29 points en 40 matchs), il partait avec une prise contre lui. Il n’a jamais vraiment réussi, aux yeux des scouts qui font les listes, à se rattraper.

Présentement, il est le 72e espoir nord-américain. Si on y ajoute les Européens, il est donc assez loin aux yeux des recruteurs.

Les chances de le voir sortir plus rapidement sont bonnes. Et clairement, le principal intéressé ne s’en fait pas avec ça, lui qui croit en ses moyens et qui n’a pas peur de le dire haut et fort.

Le joueur de cinq pieds et neuf pouces a donc choisi de tirer sur les recruteurs en charge de faire les listes.

C’est juste l’opinion de quelques personnes. Ce ne sont pas des vrais recruteurs qui font ces listes-là.

S’ils étaient vraiment des bons recruteurs, ils travailleraient pour une équipe de la LNH. – Jordan Dumais

Il a ajouté que ce classement-là est fait depuis longtemps et qu’il se concentre sur le repêchage, là où il pense sortir plus haut que ce qui lui est projeté par ceux qui font les listes.

C’est ce que rapporte la journaliste Katherine Harvey-Pinard, de La Presse.

Clairement, le jeune homme ne manque pas de confiance. Tant mieux pour lui parce qu’il est talentueux et que ça prend ce genre de confiance-là pour percer dans la LNH. Mais…

Mais même s’il est repêché plus tard, il peut percer. C’est moins facile, mais ça se fait. Joshua Roy est un bon exemple s’il veut chercher pas plus loin que devant lui au classement des pointeurs.

Critiquer publiquement des recruteurs de la LNH en dit long sur son attitude. Est-ce qu’il sera le genre de gars à demander une transaction quand les choses deviendront plus difficile? Il se le fera sûrement demander en entrevue.

Est-ce que de tels propos joueront contre lui?

En rafale

– Les joueurs suédois et finlandais de la KHL sont placés dans une position difficile.

– Encore une grosse journée au Centre Bell.

– Des nouvelles des Hurricanes.

– Michael Bunting ne jouera pas, lui.

PLUS DE NOUVELLES