Jonathan Drouin chez les Coyotes : Mathias Brunet ouvre la porte à une telle transaction

Le Canadien de Montréal doit libérer de l’argent sur la masse salariale. J’espère ne pas avoir surpris personne avec une telle affirmation puisqu’il est clair que le CH a beaucoup de bois mort sur la masse.

Du lot, il y a évidemment Shea Weber. Le contrat du défenseur du Canadien est un boulet durant la saison morte et on sait que le plan, c’est de l’envoyer ailleurs, idéalement à Phoenix.

Dans les objectifs de Kent Hughes à accomplir durant la saison morte, Mathias Brunet a évidemment ciblé le besoin de libérer de l’argent et il a rappelé le fait que Weber pourrait partir en Arizona. Le CH a toujours espoir que cela arrive.

Et il a ajouté qu’il ne faudrait pas s’étonner de voir Jonathan Drouin partir en direction de Phoenix avec Weber si jamais le contrat du défenseur devait être échangé prochainement.

Attention : Brunet n’a pas affirmé que c’était chose faite, mais bien que c’était une possibilité. Et l’histoire ne dit pas si le CH devrait retenir un peu de salaire du #92 dans la transaction.

Notons que Jonathan Drouin gagnera 5.5 M$ en 2022-2023 avant de devenir agent libre. Il a une clause de non-échange partielle et aucun boni à la signature ne lui est promis en 22-23.

Je me questionne à savoir comment cela affecterait la transaction. Est-ce que Drouin ferait monter le retour obtenu par le Canadien? Est-ce que les Coyotes veulent des contrats pour atteindre le plancher? Mais si oui, pourquoi un Drouin à ce prix-là?

L’attaquant du CH a été opéré durant la saison, mais son poignet devrait être guéri en vue de la prochaine campagne.

Rappelons que c’est ironiquement Drouin qui avait annoncé que Weber était à la retraite et qu’il faisait du scouting pour le compte de Marc Bergevin quelques semaines après le début de la saison.

C’est une proposition qui m’intrigue puisque les rumeurs avec Drouin sont rares. À suivre.

En rafale

– Brayden Point est de plus en plus en forme.

– Mike Smith pour le match #2? On ne sait pas encore.

– La réponse à une question que je me posais.

– Jean-François Houle est heureux à Laval.

– La question sur toutes les lèvres.

PLUS DE NOUVELLES