Jonathan Drouin a déjà évolué au centre sous les ordres de Dominique Ducharme

Lorsque nous avons appris que Jonathan Drouin quittait l’équipe en raison de problèmes personnels, j’ai été très inquiet. Je ne pense pas être le seul, d’ailleurs.

Mais là, Jo est back on track et est motivé à revenir sous les couleurs du Tricolore. C’est ce qu’on a pu comprendre lorsqu’on a entendu l’entraîneur-chef parler au média à propos de Drou au tournoi de golf bénéfice de la Fondation Dominique Ducharme.

Ce matin, Pierre Houde a rapporté le fait que Jonathan était prêt à revenir à la position de centre si il le fallait. Ai-je besoin de vous rappeler qu’il y a des chances qu’un certain Jesperi Kotkaniemi quitte le navire dans les prochains jours?

Et, ce qui est intéressant dans tout ça, c’est que Drouin a déjà joué au centre pour Dominique Ducharme dans la LHJMQ. Il avait terminé la saison avec une impressionnante récolte de 108 points en 46 matchs cette année-là, soit sa dernière saison à Halifax.

Lorsqu’on fait 1 + 1, on peut comprendre que Jo pourrait être employé à pivoter le centre de la deuxième unité, derrière Nick Suzuki. Un défi qui s’avère à être énorme, on s’entend.

Et vous savez comme moi que ça fait une secousse qu’il n’a pas joué à cette position-là. 

Par contre, même s’il n’a pas été très fameux dans le cercle des mises en jeu à son arrivée dans la métropole, je pense qu’on peut dire que le numéro 92 du CH s’est débrouillé comme il le fallait.

Il a tout de même fini sa première campagne à Montréal avec un total de 46 points, dont 13 buts, en 77 matchs. Il n’avait que 22 ans dans ce temps-là et ses compagnons de trios laissaient à désirer la plupart du temps.

C’est pour cette raison qu’il sera intéressant de voir comment il pourrait se comporter avec de bons ailiers. Parce que oui, il y en a beaucoup à Montréal. Anderson, Toffoli, Caufield et Hoffman ont tous un talent offensif exceptionnel et cela ne pourra qu’aider Drouin à exploiter son talent de fabricant de jeu.

Bref. Tout ça n’est pas joué encore, alors que Bergevin a encore quelques jours pour égaler l’offre des Hurricanes concernant Kotkaniemi.

En rafale

– Il se porte bien, toutefois.

– Du grand Bob Hartley.

– Quelques heures seulement après que l’équipe ait libéré Cam Newton.

– En parlant de Cam :

PLUS DE NOUVELLES