Joël Bouchard : « Ça a été le plus beau congédiement de l’histoire »

Hier, on a appris que Joël Bouchard, qui a quitté le Rocket de Laval suite à la saison 2021, a perdu son emploi chez les Gulls de San Diego. Ça a été la même chose pour ses adjoints, Daniel Jacob et Maxime Talbot.

Quand un homme de hockey est congédié, normalement, il prend quelques semaines avant de parler publiquement. D’ailleurs, Marc Bergevin et Dominique Ducharme n’ont toujours pas parlé, eux.

Mais Bouchard, il est issu d’un moule différent. Dès ce matin, il a parlé.

Pourquoi? Parce que, comme il l’a expliqué, son deuil était en quelque sorte fait. Depuis plusieurs semaines, il s’attendait à voir Pat Verbeek, le nouveau DG des Ducks, le faire sauter. C’est ce qu’il a expliqué au 91.9 Sports à Gilbert Delorme et LP Guy.

Les Gulls n’ont pas connu une grosse saison, mais comme le principal intéressé l’a déjà affirmé, il n’avait pas un gros club et il a manqué d’effectifs par moments. Il ne l’a pas eu facile.

L’explication est donc ailleurs.

Est-ce que le fait de voir Pat Verbeek, le nouveau DG des Ducks, a eu de l’incidence? Absolument.

Depuis son arrivée en cours de saison, Verbeek ne parlait pas vraiment à son coach de la LAH et il a récemment congédié son DG de San Diego au passage. Il veut repartir sur de nouvelles bases.

On voit souvent ça.

Est-ce parce qu’il veut une nouvelle vision pour la LAH? Ou est-ce parce que Bouchard, il ne l’aimait pas à la base… que ce soit en raison du joueur qu’il était ou en raison de la manière qu’il a traité son neveu à Laval?

Je ne sais pas s’il y a un lien. Par contre, Bouchard n’a rien à dire contre son ancien patron – au contraire.

Toujours au 91.9 Sports, Bouchard a dit que Verbeek avait bien fait les choses, qu’il se sentait mal pour son ancien patron et que c’était le plus beau congédiement de l’histoire. Qui dit ça 24 heures après avoir perdu sa job? C’est une vraie question.

Donc non, il n’a pas l’air amer, au contraire.

Il raconte que Verbeek a pris une vingtaine de minutes pour s’asseoir avec les trois Québécois pour leur expliquer la situation. Il n’y a donc pas de rancœur au menu pour Bouchard puisque ce n’était rien contre le groupe en place.

Mais bon. Ce n’était quand même pas la même relation qu’avec Bob Murray, qui avait « les deux mains dedans » au niveau de la LAH. Un lien de confiance existait avec lui et il ne s’est jamais créé avec la nouvelle administration.

Il va donc passer à autre chose. Et cela a commencé avec sa tournée des médias.

En parlant des médias, est-ce qu’un retour dans les médias québécois pourrait l’intéresser? Il a laissé la porte ouverte, ouais.

Mais ce qu’il n’a pas fait, c’est ouvrir la porte à un poste d’adjoint à Martin St-Louis. Il a refusé de répondre à cette question de LP Guy. Selon moi, Bouchard, ce n’est pas un adjoint.

Bouchard a souvent répété, en changeant d’emploi l’été dernier, ne pas être un entraîneur, mais bien un homme de hockey. Est-ce qu’il pourrait travailler dans une organisation dans un autre département, que ce soit au développement des joueurs ou au deuxième étage? Qui sait.

Il aura de nombreuses options devant lui et si j’avais à miser, je dirais qu’il ne restera pas loin d’un banc trop longtemps…

En rafale

– Année après année, en séries, il n’y a personne d’aussi bon que le Lightning pour flatter ses adversaires dans le sens du poil.

– Rappel : le vote se fait avant les séries.

– Des nouvelles du CF Montréal.

– Touchant.

– Pas un timing idéal.

PLUS DE NOUVELLES