Jernade Meade, Daniel Lovitz et les trophées en MLS

Suite à sa liste préliminaire de quelque 100 noms par trophée, la MLS a dévoilé cette semaine ses finalistes pour chacun de ses trophées.

L’Impact de Montréal est complètement absent des finalistes. Pas tellement surprenant quand on pense que Nacho Piatti n’était même pas parmi les finalistes l’an dernier malgré une superbe saison, et surtout considérant que le joueur défensif de l’année chez l’Impact en 2017 est nul autre que… Daniel Lovitz. Ouch.

Justement, avant de lancer mes pronostics pour les différents trophées, une rumeur s’est intensifiée cette semaine alors que ESPN a avancé que l’Impact de Montréal serait intéressé à acquérir le latéral gauche Jernade Meade.

Son contrat se termine en décembre prochain et son équipe, AFC United, est déjà pratiquement assurée d’être reléguée en seconde division suédoise. Meade est petit, très petit même à 5’4, mais des lecteurs qui l’ont déjà vu évoluer en live m’ont dit qu’il était très rapide, et avait un pace incroyable malgré une certaine difficulté à… centrer!

À noter que l’auteur de la rumeur, Peter O’Rourke, est le même qui avait d’abord sorti publiquement la volonté de Ballou de quitter Montréal dès que possible, mais est aussi un de ceux qui avait affirmé que Nesta à Montréal, c’était pratiquement fait! On en prend et on en laisse

Tout cela n’est que supposition, surtout considérant que le nouvel entraîneur n’a toujours pas été choisi. Certains avancent que le choix serait peut-être déjà fait à l’interne sans être rendu public, mais je sais de source directe que les joueurs qui s’entraînent encore au Centre Nutrilait n’ont pas rencontré de nouvel entraîneur, et ne savent d’ailleurs pas tellement sur quoi axer leur entraînement!

Il est surtout probable que l’agent de Meade ait contacté la MLS pour trouver un contrat à son client, et les besoins de l’Impact en terme de latéraux sont déjà bien connus à travers la ligue.

Meade ou non, ce que le nouvel entraîneur déterminera en temps et lieu, il est certain que la défense latérale doit être complètement retravaillée. Le départ d’Oyongo, la possible retraite d’Hassoun Camara, le seul qui devrait être de retour est selon moi Chris Duvall. Shaun Francis n’a rien réellement prouvé et Daniel Lovitz a beau avoir obtenu le titre de joueur défensif de l’année, il n’a rien démontré de convaincant sur le long terme, et assurément pas comme partant.

Même en tant que joueur de profondeur, j’hésiterais à le garder. Avez-vous déjà oublié son carton rouge complètement stupide et selfish au Colorado qui a officiellement tué les espoirs montréalais? Pas moi.

« Je me souviens »

MVP, recrue de l’année et les trophées MLS
Le trophée MVP, renommé le Landon Donovan Award, est remis annuellement au joueur le plus utile à son équipe. La MLS étant ce qu’elle est, ce trophée ne manque jamais d’être controversé, notamment l’an dernier où deux joueurs de la même équipe figuraient parmi les finalistes…

Pourquoi Almiron et pas Martinez ou Villalba? Pourquoi Giovinco et pas Victor Vazquez? Toutes des questions légitimes. Même si David Villa est vu par plusieurs comme le favori pour conserver le trophée, mon choix s’arrête sur Diego Valeri, des Timbers de Portland.

Comme l’an dernier, Villa a traîné son équipe sur ses épaules, à la fois en marquant des buts comme en étant un excellent capitaine pour son équipe. Mais il reste que ce que Diego Valeri a accompli cette année, avec 21 buts marqués et 11 passes décisives, est remarquable. Il a été le catalyseur de son équipe, trouvant le parfait équilibre entre son instinct de marqueur prolifique et sa capacité à voir le jeu et servir ses coéquipiers. Plus qu’une vedette, il est une réelle inspiration sur le terrain pour ses coéquipiers qui ont dû se battre avec les blessures toute la saison. Cerise sur le gâteau, il a amélioré le record MLS en marquant dans 9 matchs consécutifs en fin de saison. MVP.

Un peu le même dilemme qu’on voit chaque saison en LNH avec le trophée Norris. Le meilleur défenseur au niveau offensif, ou celui qui a démontré les meilleures aptitudes défensives? Si on ne parle qu’en terme offensif, Justin Morrow du Toronto FC est le choix tout indiqué. Le défenseur latéral a marqué à 8 reprises cette saison, s’insérant parfaitement dans un système à 5 arrières où les latéraux sont invités à jouer profondément dans la zone adverse et à constamment appuyer l’offensive. Tellement qu’on pourrait presque le considérer comme un ailier…

Comme on parle du défenseur de l’année, le choix logique devrait s’arrêter sur le défenseur central Ike Opara, du Sporting Kansas City. En plus de marquer 3 buts au cours de la saison, Opara a participé à presque tous les matchs de l’équipe ayant accordé le moins de buts en MLS avec seulement 29, tout en ne récoltant que 3 cartons jaunes. Tout cela sans oublier sa conquête de la US Open Cup, non-négligeable. Kendall Watson avait également un beau CV cette saison, mais le fait que Vancouver ait accordé 49 buts jouera contre lui.

Pour ceux que ça intéresse, le défenseur américain de 28 ans serait sans contrat en 2018… Are you watching, Adam?

Andre Blake est toujours un gardien dominant, et probablement le plus gros talent de la MLS, mais il n’a pas tellement été supporté par son équipe cette saison. 2017 a surtout été un retour sur terre pour les gardiens DP que sont Brad Guzan et Tim Howard. Guzan a bien fait en une demi-saison mais n’a pu sauver son équipe en barrage face à Colombus, et Howard est tout simplement méconnaissable depuis son retour en Amérique, autant au Colorado qu’avec l’équipe nationale. Avec la meilleure défense de la ligue et encore plusieurs penaltys stoppés, le choix logique devrait être Tim Melia. 

 

Les choix étaient nombreux cette saison pour le meilleur nouveau-venu en MLS, surtout en raison de l’explosion du Atlanta United FC. C’est drôle à dire, mais le récipiendaire du Soulier d’Or est loin d’être favori dans cette catégorie, alors que Miguel Almiron devrait selon moi l’emporter. Avec 9 buts et 14 passes décisives en 30 matchs, le jeune #10 a fait tourner bien des têtes cette saison. Il a été le réel catalyseur d’une équipe qui a fait trembler bien des défenses cette saison. Josef Martinez pourrait également mériter le trophée avec un rythme de buts infernal, mais sa longue blessure joue contre lui et il a énormément bénéficié des passes lumineuses d’Almiron, entre autres.

À mon avis, il manque Victor Vazquez dans cette liste. L’espagnol a libéré Bradley d’un rôle plus offensif et a été la pièce maitresse de l’attaque torontoise en 2017, tout en étant le plus régulier de toutes les vedettes de cette équipe avec 8 buts et 16 passes décisives. Kurtis Larson ne doit pas encore s’être remis de voir son favori écarté de la liste…

On se moque souvent du SuperDraft à Montréal et partout en MLS, mais il reste qu’on peut y faire de belles trouvailles. L’allemand Julian Gressel, surprenant cette saison à Atlanta avec 5 buts et 9 passes décisives, est sorti aussi loin qu’au 8ème rang au dernier repêchage. Le premier choix au total, Abu Danladi, s’est également très bien débrouillé à sa première saison avec 9 buts marqués et 3 passes décisives. Abu Danladi serait mon choix, lui qui a réussi à se tailler une place comme partant après avoir patienté sur le banc. Surtout, il a été clutch tout au long de la saison avec 4 buts gagnants, entre autres aux dépens de l’Impact de Montréal…

Paunovic mérite des félicitations pour le projet qu’il construit à Chicago, une équipe qu’il a transporté des bas fonds du classement jusqu’aux séries cette saison. Tata Martino n’a également pas déçu malgré les attentes élevées, réussissant un véritable coup de maître à Atlanta pour une première saison. Il reste que l’heure est venue de récompenser Greg Vanney à la hauteur de ce qu’il a réalisé cette saison. Supporter’s Shield, record MLS pour le plus de points en une saison, régularité du début à la fin, meilleure attaque de la ligue et deuxième meilleure défense… Il a tout fait, cette saison, et je vois mal ce prix lui échapper

Dommage que le meilleur entraîneur de la MLS à mon avis, Craig Berhalter, ait été laissé de côté malgré un retour en force de son Crew en 2017.

Et vous, que pensez-vous de mes choix? Surpris de ne pas voir Daniel Lovitz en nomination pour défenseur de l’année?

Ne manquez pas la grosse journée demain avec les trois derniers matchs retours des demi-finales d’association. Qui rejoindra Seattle en finale d’association?

Commentez, partagez, et suivez-moi sur Twitter et Facebook.

ALLONS!

PLUS DE NOUVELLES