Jeff Petry : Elliotte Friedman ne croit pas qu’une transaction soit imminente

Jeff Petry est de plus en plus polarisant. Plus le temps passe, plus il devient une distraction autour de l’équipe.

Chez les partisans, la grogne est de plus en plus forte. Son inaction samedi a été souligné par tout le monde suite à la situation impliquant Zack Kassian et disons qu’en ce moment, trouver le président de son fan club est un peu l’équivalent de trouver une aiguille dans une botte de foin.

Que faire, donc?

Depuis qu’on sait que le principal intéressé a bel et bien demandé à quitter Montréal (ce qui n’est pas étonnant), c’est encore pire. Petry est littéralement devenu persona non grata en ville.

Après tout, ce sont dans les moments difficiles qu’on apprend la vraie personnalité des gars. Répondre dans l’adversité, ce n’est pas tout le monde qui le fait de la même façon.

Et celle qui est utilisée par Petry ne passe pas publiquement.

Quand sera-t-il échangé, donc? Est-ce que cela va arriver sous peu?

Selon Elliotte Friedman, il ne faut pas retenir notre souffle à court terme. À ses yeux, c’est toujours Ben Chiarot qui a plus de chances de partir en premier en raison de son statut d’agent libre cet été. Surveillez les Blues, d’ailleurs.

Et pour ce qui est de Petry, le CH n’est pas forcément pressé. Après tout, sa valeur est encore très bonne puisque les équipes voient sa saison 2021-2022 comme une erreur de parcours et c’est le défenseur qu’il était l’an dernier que les équipes voient.

Sur les ondes de son podcast, Friedman croit que le dossier pourrait attendre jusqu’à cet été au besoin.

Après tout, le but ici n’est pas de se débarrasser de Petry, qui a une bonne valeur. Le retour obtenu dans cette transaction-là sera l’une des bases du futur du Canadien ; il ne faut donc pas se tromper.

Le fait que les grosses transactions aient lieu l’été et que le CH ne regorge pas d’espace sous le plafond fait croire à l’informateur que rien n’est imminent et que Petry pourrait quitter cet été seulement.

Êtes-vous prêts à endurer ça? La question doit être posée.

Après tout, le CH ne veut pas forcément retenir du salaire dans tout ça parce que le joueur a une bonne valeur, parce qu’il a du terme à son contrat et parce que le CH ne peut pas retenir du salaire sur chaque transaction non plus.

Notons aussi que Friedman croit que l’incident Kassian, qui implique indirectement Petry, a pris de grosses proportions en raison du huis clos. Avec des fans dans les estrades pour huer, les gars du CH auraient peut-être senti l’urgence du moment, croit Friedman.

Donc s’il faut, le CH attendra. C’est ce qu’on en comprend de la part de Friedman, mais aussi de la part de Pierre LeBrun, qui semble aussi croire que la patience sera de mise dans le cas du #26.

LeBrun est d’ailleurs encore plus nuancé, affirmant que ses sources affirment qu’il «  accepterait une transaction » et ajoutant que le CH ne l’échangera pas à rabais… s’il finit par l’échanger.

Conclusion? Tout le monde a sa vision des choses sur le dossier et il n’est pas toujours facile de savoir ce qui se passera vraiment. Mais une chose est certaine : il sera magasiné par la direction de la Flanelle.

PLUS DE NOUVELLES