Jeff Gorton compare le style de Slafkovsky à Rantanen, Hossa et Jagr

Jeff Gorton était récemment de passage sur le Bob McCown Podcast. Mon collègue Vincent Fournier a d’ailleurs écrit un texte hier sur le fait que Gorton a mentionné lors de l’entrevue qu’une reconstruction complète du Canadien ne serait pas nécessaire.

Mais le big boss des opérations hockey chez le CH s’est aussi fait questionner sur le nouveau joyau de l’organisation, Juraj Slafkvosky.

Lorsqu’il s’est fait demander si, à l’interne, l’organisation avait dressé des comparaisons ailleurs dans la LNH avec le Slovaque, voici ce qu’il a répondu:

Je n’aime pas donner d’étiquette, mais son style peut être similaire à celui de Mikko Rantanen du Colorado.

Avec raison, ce n’est pas la première fois que cette comparaison est faite. Les deux joueurs ont des gabarits très similaires (Slafkovsky serait toutefois un peu plus lourd) et sont d’excellents patineurs avec d’énormes talents offensifs.

De plus, les deux joueurs ont évolué au sein du TPS Turku en Finlande avant d’arriver dans la LNH, en plus de briller sur la scène internationale. Toutefois, Rantanen avait eu une meilleure production dans la ligue locale que l’espoir du Canadien (28 points en 56 matchs vs 10 en 31).

Depuis son arrivée dans la LNH, le Finlandais est un des meilleurs ailiers de la ligue et il est une des pièces maitresses ayant permis à l’Avalanche de soulever la Coupe Stanley.

Tout juste après, l’ancien DG des Rangers mentionne aussi le fait que Slafkovsky ressemble un peu à un membre du Temple de la renommée:

Bien que défensivement, il ne soit pas encore là, on peut le comparer à Marian Hossa aussi.

Encore une fois, il s’agit d’une comparaison extrêmement flatteuse. Hossa est sans aucun doute un des meilleurs joueurs de sa génération. Il a inscrit 1134 points en plus d’atteindre cinq finales.

Fait intéressant à noter, dans une vidéo publiée récemment par le Canadien, Slafkovsky explique que Hossa (aussi slovaque) était son joueur favori lorsqu’il était plus jeune.

Finalement, Gorton mentionne la comparaison la plus populaire, mais aussi extrême, c’est-à-dire celle de Jaromir Jagr:

Évidemment, il y a aussi Jagr. C’est certain que quand tu mentionnes ce nom, les gens sourcillent, mais il a ce style où lorsqu’il est profondément dans le territoire offensif, il veut attirer le joueur sur lui, absorber le contact et foncer au filet.

Rappelons que pas plus tard que cet après-midi, mon collègue Félix Forget a écrit un article sur le fait que le DG adjoint de l’équipe slovaque l’avait aussi comparé à Jagr…

Bon, c’est sûr que Jagr, Hossa et Rantanen sont des noms très intéressants qui excitent fort probablement plusieurs personnes en train de lire ce texte. De plus, le fait que ces commentaires proviennent d’une personne à l’interne (et non la moindre) en Gorton ajoute son lot de crédibilité.

Mais il faut faire bien attention ici. Le vice-président exécutif des opérations de hockey du CH ne prédit pas que Slafkovsky aura la même carrière que ces trois vedettes. Il dit simplement que le style de jeu que le jeune homme pratique est semblable.

Il s’agit ici d’une nuance cruciale. Le Slovaque pourrait très bien pratiquer le style de jeu à Jagr sans jamais dominer dans la LNH. Il pourrait jouer de la même manière que Hossa, sans jamais percer le premier trio du Canadien.

Mais si le jeune homme continue de jouer de la bonne façon et fait bon usage des outils de développements mis à sa disposition par Montréal, il n’y a aucun doute qu’il pourrait devenir un excellent joueur de hockey.

Un mélange Jagr-Hossa-Rantanen, ce n’est pas si pire!

En rafale

– Le Canadien n’est donc pas seul!

– Il avait été le commissaire du circuit de 1984 à 1988.

– Pas fort…

– Membre des Frontenacs de Kingston, il avait obtenu plus de points que Shane Wright.

– Beau jeu

PLUS DE NOUVELLES