Je crois que P.K. Subban déteste Connor Bedard

Les amateurs qui étaient présents hier au Centre Bell en ont eu pour leur argent avec un spectacle d’une grande qualité.

Durant la soirée visant à rendre hommage à P.K. Subban, il y avait de l’électricité dans l’air. Ça se sentait même pour ceux qui n’étaient pas sur place pour assister à la victoire et qui écoutaient le match de chez eux.

Pourquoi? Parce que P.K. l’a encore.

Il a quoi? Il a ce sens du spectacle. Celui qui aime clairement Montréal savait exactement quelles ficelles tirer pour faire passer de bons moments aux partisans qui, clairement, n’ont pas oublié son passage à Montréal. Il semble avoir réussi à réparer les pots cassés, ce qui est vraiment une bonne nouvelle.

Que ce soit en parlant français, en faisant de la place à un enfant malade ou via ses remerciements, il est clair que Subban a apporté énormément d’énergie dans le Centre Bell. C’est indéniable.

Et clairement, l’énergie s’est rendu jusqu’au banc des joueurs après que l’ancien #76 se soit adressé aux joueurs.

Si vous donnez tout ce que vous avez, les partisans vont vous aimer. – P.K. Subban aux joueurs actuels du Canadien

D’après moi, les joueurs ont compris le message. Ils sont sortis en lion et ce ne sont pas les Predators qui étaient les prédateurs du match. Pas en première période, du moins.

Et ça a donné, à défaut de me répéter, tout un spectacle. « P.K. a fait sa job », de dire Martin St-Louis en lien avec le fait qu’il a donné de l’énergie aux fans et aux joueurs du club.

J’ai vraiment l’impression que P.K. Subban déteste Connor Bedard puisqu’il s’est arrangé pour que le Canadien joue comme un club qui ne voulait rien savoir de repêcher la prochaine vedette de la LNH…

Farce à part, dans une optique de tanking, le Canadien devait perdre contre Nashville, un club qui ne fera possiblement pas les séries et qui aura peut-être la chance de mettre la main sur Connor Bedard.

(Crédit: Tankathon)

Mais il y a de ces moments où le rationel doit prendre le bord.

Hier, les gars n’avaient pas le droit d’échapper le match. Ce qui se passait était trop excitant pour que ça se termine avec une défaite. L’électricité dans l’air était puissant et les fans avaient du plaisir.

Je vous ai dit que le spectacle était bon, hier?

Les amateurs ont transporté les joueurs de la Flanelle après le moment le plus magique depuis un bon moment au Centre Bell : un bon vieux Triple Low Five entre P.K. Subban et Carey Price. Le nom de Michel Therrien a même fait furerur sur Twitter, hier soir!

Perdre des matchs pour repêcher Bedard, c’est correct. Mais ça prend des moments pour instaurer une culture gagnante au sein de l’organisation, qui regorge de jeunes joueurs qui apprennent.

Hier, c’était un match du genre… et les gars ont fait ce qu’il fallait pour gagner. Ils ne pouvaient pas perdre, ne serait-ce que par respect pour l’histoire de l’organisation du Canadien.

Après tout, il est rare de voir les joueurs du CH commencer un match de la sorte. Le Canadien a mené 19-8 en première période au niveau des tirs au but contre les Preds.

Clairement, les gars avaient faim et ils voulaient venger l’humiliante première période du match contre le Kraken, lundi.

Ça fait donc en sorte que plusieurs joueurs importants du club ont trouvé le moyen de se lever au cours du match afin de s’assurer que les fans sur place n’oublient pas que le CH peut bien jouer, parfois. Est-ce que c’est le début d’une meilleure séquence pour le CH?

Voici ce que je retiens du match d’hier.

1. Pour la première fois en (quasiment) deux ans, Jonathan Drouin a offert à son équipe une soirée de trois points. Il a notamment deux passes en avantage numérique sur les buts de Cole Caufield.

Il n’a peut-être pas marqué, mais il a joué avec confiance malgré le fait qu’il était un des deux attaquants à ne pas être sur le top-9. Il a fait exactement ce dont Martin St-Louis avait besoin.

2. Même si le CH n’avait que 11 atatquants, Cole Caufield a marqué pour deux gars. Avec ses 24e et 25e but de la saison, le petit ailier s’est assuré de rester en feu, lui qui a six buts à ses six derniers matchs. Il n’a pas réussi à faire marquer Nick Suzuki, ceci dit.

Je me répète souvent, mais expliquez-moi comment ce gars-là arrive constamment à se faire oublier en avantage numérique dans son bureau? C’est la marque des grands joueurs…

Je vous ai dit que le show était bon, hier? Rien à voir avec ce que le CH offre habituellement.

Caufield, qui n’avait jamais marqué 25 buts auparavant dans la LNH, vient de le faire en 42 matchs. Depuis que Stéphane Richer l’a fait en 39 matchs en 1987-1988, personne n’avait fait mieux chez le Canadien. #DirectionLeMatchDesÉtoiles?

3. L’avantage numérique du Canadien a marqué deux fois (via Caufield), ce qui est une excellente nouvelle. Le CH a donc été 2-en-3 avec un homme en plus… et il a bien fait à quatre contre quatre.

Les Preds, un autre ancien club de Subban, ont été 0-en-3 en avantage numérique. Ils ont été un brin indisciplinés et ils n’ont pas toujours bien réagi face aux décisions des arbitres. Ils se sont battus à leur propre jeu, j’ai l’impression.

4. 16:03. Je parle ici du temps de jeu de l’ami Juraj Slafkovsky hier soir. C’est évidemment un sommet en carrière pour celui qui a joué un excellent match de hockey hier soir.

Il a écouté le conseil de P.K. Subban : il a tout donné.

Prenons l’exemple de sa plus belle présence sur la patinoire. Il a bloqué deux tirs, il a patiné comme un train et il a utilisé son gros gabarit pour empêcher les Preds de marquer.

Et une fois rendu au banc, tout le monde (ses coéquipiers et les fans) lui a signifié qu’il avait agi de la bonne manière.

J’ai vraiment aimé voir Slaf progresser au cours du match. On lui a donné des minutes et il semblait avoir faim. C’est une belle suite au match de lundi, où il est l’un des rares joueurs à avoir bien paru.

Il a rendu le match excitant. Parce que je l’ai dit que ça faisait longtemps que le Centre Bell n’avait pas été aussi électr– ah pis laissez faire.

5. Samuel Montembeault a fait ce qu’il devait faire. Même s’il a (bien malgré lui) cassé le rythme au début en donnant le premier but et qu’il a fait peur aux fans en donnant un but en fin de match, il a été excellent tout au long du match. Les Preds ont tiré 42 fois, ce qui n’est pas rien.

Yaroslav Askarov, qui disputait son premier match dans la LNH pour Nashville, a aussi bien fait. Il était ironique de le voir jouer contre le CH, qui le voulait tellement au repêchage de 2020.

6. Je n’étais pas prêt pour ça : Evgenii Dadonov avait l’air d’avoir mangé du lion.

Je ne sais pas s’il a peur à sa job (en voyant Mike Hoffman être si souvent laissé de côté), s’il a été inspiré par Subban ou s’il aime ses compagnons de trio, mais il était impliqué. Tant mieux!

7. Jesse Ylönen disputait son premier match de la saison à Montréal.

Résultat? Il a très bien fait. Il avait l’air, dans tous les aspects du jeu, d’un joueur de la LNH. Il se mérite une autre audition… et ce sera à lui d’en profiter et de démontrer qu’hier, c’est la norme pour lui. Peut-il le faire?

8. Donc oui, dans un match excitant, le Canadien a retrouvé le chemin de la victoire.

Mais la victoire la plus importance, c’est de voir que Subban, qui avait perdu son poste à Montréal à l’été 2016 pour les raisons que l’on connait, a maintenant retrouvé la place qui lui revient dans l’histoire du CH. Il peut dire merci à Geoff Molson pour celle-là.

Prolongation

En ce vendredi 13, le Canadien va tenter de revenir sur terre le temps d’une pratique (11h, Brossard)… avant de retourner dans les airs. Après tout, le club prendra par la suite le chemin de New York pour un court voyage de deux matchs.

Demain soir (19h), les Islanders sont au menu. Puis, dimanche (17h), ce sont les Rangers qui sont à l’horaire.

On surveillera qui sera du voyage. Les 13 attaquants en santé (ceux qui ont joué hier en plus de Mike Hoffman et de Michael Pezzetta) et les sept défenseurs devraient y être.

Est-ce que Mike Matheson, qui a patiné avec les autres hier, y sera? Est-ce que Jake Allen, qui a patiné en solo hier, sera dans l’avion? Ce sont des aspects à surveiller tantôt.

Si Allen n’y est pas, attendez-vous à voir Cayden Primeau obtenir un départ au cours de la fin de semaine.

Brendan Gallagher et Kaiden Guhle n’y seront assurément pas, mais on peut se demander si Sean Monahan, qui n’a pas patiné depuis quelques jours, poursuivra son processus de remise en forme avec le club à New York ou à Brossard.

PLUS DE NOUVELLES