20 000$ en prix à gagner!
Inscris-toi gratuitement à notre superpool.
Inscris-toi gratuitement à notre superpool.
20 000$ en prix à gagner!

Jake Allen n’a pas joué en séries, mais sans lui, le parcours n’aurait jamais eu lieu

Quand Marc Bergevin a fait l’acquisition de Jake Allen, il s’attendait à mettre la main sur un bon deuxième gardien qui pourrait prendre une bonne charge de travail, mais qui serait surtout là pour épauler Carey Price devant le filet. Il était (de loin) le meilleur auxiliaire à Montréal depuis plusieurs années.

Or, assez rapidement, les plans ont changé. Price a été victime d’une poignée de blessures et Allen a été appelé à être devant le filet plus souvent que prévu.

Au final, il a terminé la saison avec 27 départs sur 56 matchs. Il a été celui qui a disputé le plus grand nombre de rencontres devant le filet de la Sainte-Flanelle durant la saison régulière.

Sa fiche de 11-12-5 n’est pas reluisante, j’en conviens. Il a également maintenu une moyenne de buts alloués de 2,68 et un pourcentage d’arrêts de 90,7%. Ce ne sont pas des statistiques ahurissantes, je le sais. Mais malgré tout, quand on prend en considération qu’il a obtenu bien plus de responsabilités que prévu et qu’il a tenu le fort durant les absences de Price, je crois qu’on peut affirmer sans se tromper qu’Allen a été un héros obscur cette saison.

Parce que sans lui, ce parcours en séries n’aurait jamais eu lieu. Un parcours qu’il n’a pas eu de difficulté à apprécier même s’il n’a pas joué la moindre minute.

Jake The Snake apprendra d’ici deux semaines s’il devra faire ses valises pour Seattle ou s’il passera la saison 2021-22 à Montréal. Il sera évidemment exposé au repêchage d’expansion (Price sera protégé) et le Kraken pourrait le sélectionner.

Il en a d’ailleurs glissé un mot durant son bilan de saison ce matin, affirmant qu’il aimerait demeurer avec le CH mais qu’il est conscient du fait que Seattle pourrait le réclamer.

Allen n’est peut-être pas un gardien d’élite. Malgré tout, difficile de dire qu’un gars qui a offert un rendement extrêmement similaire à celui de nul autre que Carey Price n’est pas un auxiliaire de luxe.

Si c’est la fin de ton parcours à Montréal, Jake, merci pour tout. Sans toi, les dernières semaines auraient été bien plus grises et on aurait trouvé le temps bien long.

Mais, entre toi et moi, je ne dirais pas non à l’idée de te revoir avec l’uniforme bleu-blanc-rouge l’an prochain!

PLUS DE NOUVELLES