20 000$ en prix à gagner!
Inscris-toi gratuitement à notre superpool.
Inscris-toi gratuitement à notre superpool.
20 000$ en prix à gagner!

Imaginez la panique si Matvei Michkov avait été repêché par le Canadien

Dans les derniers jours, on a souvent vu passer des nouvelles voulant que Matvei Michkov soit souvent laissé de côté. Que ce soit lors des matchs préparatoires ou que ce soit depuis le début de la saison régulière, le Russe n’a pas une place assurée dans l’alignement des siens.

Pour le moment, Michkov n’a disputé aucun des deux matchs du SKA depuis le lancement de la saison.

Pourquoi ne joue-t-il pas? On peut penser que son attitude est en jeu. On peut penser qu’il est, à juste titre ou pas, puni pour quelque chose. On peut penser que, comme bien des jeunes, on veut le casser.

On peut aussi penser qu’il ne joue pas assez bien pour mériter sa place – mais celle-là, je n’y crois pas vraiment.

Tout ça pour dire qu’on ne sait pas grand chose. J’espère que Daniel Brière en sait plus que nous puisqu’en ce moment, il ne doit certainement pas la trouver drôle – tout comme ses collègues de Philadelphie.

Ça avait beau faire partie des risques de le repêcher, mais…

On peut se demander si, comme l’an passé, Michkov sera prêté ailleurs dans la KHL. Si oui, ce n’est pas un bon signe puisque normalement, quand tu as un Matvei Michkov, tu veux le garder dans ton alignement. Non?

Est-ce que son attitude horrible (qui n’est pas du caractère à mes yeux) peut jouer contre lui à ce point-là?

Mais bon. Peu importe les raisons, il n’en demeure pas moins que les Flyers n’ont pas le contrôle sur ce qui se passe d’ici 2026 et qu’en ce moment, comme on peut le voir, ça commence mal.

Et je me suis surpris, ce matin, à penser à ceci : et s’il avait été repêché par le Canadien?

Visiblement, on peut penser que le Canadien a songé, ne serait-ce qu’un peu, à sélectionner le Russe. Jeff Gorton avait l’air d’un gars qui voulait examiner la situation en profondeur, du moins.

Parce qu’en regardant les raisons pour lesquelles Michkov fait parler de lui, ce n’est jamais vraiment positif. On ne parle pas de ses belles séquences sur la glace parce qu’il ne joue pas. S’il jouait, on parlerait plus de ses buts.

On ne voit pas de coéquipiers chanter ses louanges parce qu’il n’y a rien à louanger.

J’ai toujours été de ceux qui voulaient voir le Canadien se tenir loin de lui. Je n’ai jamais vraiment cru à sa sélection à Montréal et disons que les dernières semaines confirment ma pensée originale.

Mais le problème, c’est évidemment que le dossier mettra des années avant de se régler. Si Michkov marque – par exemple – 42 buts en 2026-2027 à Philly et qu’il devient un marqueur de 50 buts sur une base régulière par la suite, ça va crier fort en ville.

Mais ça, c’est hypothétique. Pourquoi? Parce qu’on ne peut pas prévoir le futur.

Ce qu’on peut prévoir, par contre, c’est que si le CH avait repêché Michkov, non seulement on se demanderait qui jouerait à droite à la ligne bleue dans le futur, mais ça chialerait pas mal.

Et on sait que le fan du CH est capable de chialer. Il ne le fait pas beaucoup ces temps-ci (pas assez au goût de Réjean Tremblay, en tout cas), mais il est capable de le faire.

En ce moment, le Canadien se retrouve avec David Reinbacher. C’est un choix plus conservateur et repêché un brin en fonction des besoins, mais il a le potentiel d’être le meilleur défenseur de sa cuvée.

Ce n’est pas rien non plus.

Il n’a pas le talent pur de son collègue russe, on s’entend. Ceci dit, c’est un maudit bon joueur de hockey qui représente moins un risque pour le Canadien, qui n’aspire pas à repêcher aussi haut l’an prochain.

Présentement, le Canadien paraît bien quand on voit Michkov aller – ou quand on ne le voit pas aller, à vrai dire.

Ce qu’il faut se rappeler, c’est que le CH a choisi d’ignorer Michkov au repêchage en raison de son attitude exécrable. On ne voulait pas le voir débarquer dans le vestiaire du CH dans trois ans pour faire office de pomme pourrie.

Il est vrai qu’en regardant le vestiaire du CH, il ne cadre pas.

Le voyez-vous bien s’entendre avec Nick Suzuki et Cole Caufield, deux gars qui ont une attitude différente de la sienne et qui tentent de construire une belle culture à Montréal? Le voyez-vous avec Jordan Harris, un activiste dans l’âme? Avec Sean Farrell, qui fait sa petite affaire tranquillement? Etc…

Avec Martin St-Louis? C’est pour ça qu’il n’est pas à Montréal en ce moment et qu’il est le problème de quelqu’un d’autre.

En rafale

– Ça s’en vient.

– Il se blesserait souvent au football, mais…

– Oh boy.

– Ducks.

PLUS DE NOUVELLES