Il existe un scénario selon lequel Colin White aboutit à Montréal « dans de bonnes conditions »

Colin White, un ancien client de Kent Hughes, a été lié au Canadien quelques jours avant la date limite des transactions par Elliotte Friedman.

Dimanche dernier, Friedman est revenu à la charge en liant White au Canadien à nouveau.

Pourquoi le Canadien irait-il chercher White, un joueur de centre droitier de 25 ans qui n’a récolté que 10 points la saison dernière… et 18 la saison d’avant? Un joueur qui possède un cap hit de 4,75 millions $ pour encore trois saison?

Je veux bien croire que White a été repêché en première ronde (21e au total) en 2015 et qu’il avait connu une très bonne première saison complète dans la LNH (41 points en 71 rencontres), mais depuis, ça ne va pas super bien pour le principal intéressé.

Depuis que D.J. Smith est derrière le banc des Sens, White ne performe tout simplement pas. Est-ce qu’un changement d’entraîneur pourrait lui être bénéfique? Ça se peut…

Mais pour accepter de prendre un tel contrat, le Canadien devrait fort probablement obtenir quelque chose avec White (espoir? choix au repêchage?) ou les Sénateurs devraient accepter de retenir une partie du salaire de White ou de prendre un mauvais contrat montréalais en retour. Pas celui de Brendan Gallagher, mais bon…

Cependant, il existe un scénario selon lequel White pourrait aboutir à Montréal dans de meilleures circonstances. Les Sénateurs pourraient racheter le contrat de White – c’est permis jusqu’au 12 juillet – et ce dernier pourrait signer un contrat avec le Canadien en tant que joueur autonome sans restriction le lendemain.

Puisque White n’a pas 26 ans, racheter son contrat ne coûterait que le tiers des dollars restants, et non les deux tiers.

(Crédit: CapFriendly.com)

White perdrait cependant 10,5 millions $ au change. Accepterait-il de signer un contrat de 2 millions $ par saison par la suite ? Ou de trois ?

Avec White – et disons Wright -, Kent Hughes pourrait plus facilement échanger Christian Dvorak (à une équipe de l’ouest ?) au cours des prochains jours. Il ajouterait donc un espoir et/ou un choix au repêchage sans pour autant avoir affaibli de façon significative sa ligne de centre.

Petit bémol par contre : les Sens pourraient avoir peur du message qu’ils enverraient à travers la LNH en rachetant le contrat d’un jeune joueur au tiers de sa valeur. Déjà que plusieurs joueurs d’impact évitent Ottawa et que la réputation de la concession n’est pas la meilleure en ville…

Mais rappelons que les Sénateurs sont une équipe à budget restreint qui a plus souvent flirté avec le plancher que le plafond salarial. Sauver 10 millions et demis sur trois ans pourraient être alléchants à leurs yeux.

PLUS DE NOUVELLES