betgrw

Futur gardien #1 : « Ce serait fou d’écarter le meilleur à 5v5 de la LNH », dit Kent Hughes

Hier, le Canadien a annoncé que le club s’était entendu avec Samuel Montembeault sur les modalités d’une extension de contrat. Le gardien a paraphé un pacte de trois ans (qui débutera la saison prochaine) qui lui rapportera 3,15 M$ en moyenne par année.

C’était, dans l’ensemble, un bon contrat pour tout le monde. Le Québécois s’achetait un peu de stabilité, tandis que le CH prenait le pari d’avoir un bon gardien à un salaire modeste pendant trois ans.

Ce matin, donc, Montembeault et Kent Hughes se sont adressés aux médias (ils l’ont fait ensemble), et évidemment, Hughes a été questionné sur le futur qu’il entrevoit pour le gardien québécois.

Et la fameuse question du futur gardien #1 est revenue.

À celle-ci, Hughes est resté prudent, mais il a été clair sur une chose : si Montembeault a le niveau, il sera le gardien #1 du club dans le futur.

Ce serait fou d’écarter le meilleur gardien à 5v5 de la ligue actuellement. – Kent Hughes, au sujet de Samuel Montembeault

En parlant du « meilleur gardien à 5v5 de la ligue », Hughes fait référence au fait qu’à égalité numérique, peu (ou pas) de gardiens sont aussi efficaces que Montembeault l’est cette saison à travers la LNH. C’est plus difficile pour le Québécois en désavantage numérique (et le club ne l’aide pas à ce niveau), mais à 5v5, il est au niveau des Jeremy Swayman, Linus Ullmark, Igor Shesterkin et Ilya Sorokin en 2022-23.

Et je n’exagère pas : les chiffres vont en ce sens.

La rotation à trois gardiens (qui, selon Hughes, n’est pas nécessairement « injuste » pour les trois, considérant que Montembeault a pu signer un gros contrat et que Cayden Primeau a sa chance dans la LNH) fait en sorte qu’il est difficile de savoir si Monty aurait la même efficacité s’il avait la vraie charge de travail d’un gardien #1, mais les signes actuels sont encourageants.

Hughes a également vanté la constance dans la progression du Québécois depuis son arrivée à Montréal, un aspect rare chez les gardiens de but. Le DG sait qu’il est difficile de prédire la constance chez les gardiens dans la ligue, et le fait qu’il en ait un qui est constant dans sa cour, ça vaut cher.

Montembeault est lui aussi fier de sa progression et de sa constance, lui qui se tient toujours prêt pour aider son club à gagner.

Montembeault n’est pas parfait, mais au moins, on sait à quoi s’attendre avec lui… et généralement, ce sont de bonnes choses.

Le Québécois semblait vraiment heureux que le dossier soit réglé, et après avoir prouvé qu’il mérite sa place dans la LNH, il veut maintenant prouver qu’il mérite d’y rester.

Et avec un beau contrat en poche, il peut désormais se concentrer à 100% là-dessus.

PLUS DE NOUVELLES