Le moment est idéal pour rappeler Cole Caufield

Vous l’avez sans doute vu passer, mais le Rocket de Laval est en pause forcée. En début d’après-midi, nous avons appris que les Marlies de Toronto allaient devoir cesser leurs activités en raison de la COVID-19. Cela a de l’impact sur le Rocket, qui devait affronter Toronto le 15 et 18 avril.

Résultat? Outre un match ajouté le 21 avril prochain contre Belleville, il n’y aura pas de match du Rocket pendant 16 jours.

Évidemment, alors que la question de rappeler Cole Caufield était sur toutes les lèvres, elle vient de le devenir encore plus. Avec un match de moins à l’horaire au cours des prochaines semaines, son temps de jeu sera encore plus limité.

Tant qu’à peu le faire jouer en bas, est-ce que le CH doit lui donner du millage dans la cour des grands?

Attention : un rappel ne veut pas forcément dire jouer des matchs. Vous savez comme moi que le CH pourrait tout simplement le placer sur son escouade de réserve afin de le faire pratiquer avec le club.

C’est une méthode en laquelle Marc Bergevin croit puisqu’il avait fait la même chose avec Alexander Romanov : l’amener sans qu’il ne joue dans la bulle de Toronto en 2020.

Ce qu’il faut garder en tête, c’est que le jeune jouerait peu de toute manière dans la LAH. Avec un match en deux semaines, il faut se demander ce qui serait le mieux pour lui : un match en bas ou des pratiques en haut?

Et là-dessus, votre réponse vaut la mienne. Je crois que du temps dans l’entourage du Canadien ne pourrait pas nuire, personnellement… surtout qu’un important ailier droit (Brendan Gallagher) manque à l’appel.

Et vous savez comme moi que s’il fait bien dans les pratiques, cela peut mener à plus…

Je ne dis pas que le jeune a tout travaillé en bas, mais il a bien fait. Le Rocket a vanté son jeu défensif plus tôt aujourd’hui sur Twitter, avant que les matchs soient annulés.

Je ne crois cependant pas que le CH procédera à son rappel. Au sein de l’organisation, on semble tenir à le garder en bas, et ce, qu’importe les circonstances.

Mais on peut quand même se questionner à savoir si ce rappel sans pression (se pratiquer à huis clos n’est pas si stressant) ne pourrait pas être bénéfique pour le jeune à long terme.

Gardons en tête qu’il y a toujours l’option de le rappeler et de le renvoyer à Laval avant de quitter vers l’Ouest le 18 avril. Il pourrait ainsi participer au match du Rocket le 21 avril.

En rafale

– Quand même.

– Un homme de famille.

– Le retour à la vie normale de Kim Clavel. [91.9 Sports]

– Ah ben oui.

– Quelles sont les attentes envers cet espoir?

PLUS DE NOUVELLES