Formation du début de saison : NHL.com ne place pas Juraj Slafkovsky dans le top-12

Juraj Slafkovsky fera-t-il le club ou pas : c’est la question qui est sur toutes les lèvres.

D’abord, je vais vous confirmer ne pas croire à la rumeur voulant que le jeune puisse aller dans la OHL. Le voir dominer dans la OHL ne serait pas vilain à certains niveaux, mais il est prêt à être un pro. Il se comporte vraiment comme un gars mature.

Ceci dit, maturité ne veut pas dire « ne pas avoir de plaisir » et il a beaucoup plus de personnalité qu’on ne le croit. On le voit quand on regarde des vidéos sur lui (dont celui tourné en marge du repêchage) et on le voit aussi en entrevue.

Quand j’ai vu qu’il a gentiment imité son ami Shane Wright et son fameux regard, je me suis dit qu’il n’avait pas complètement la langue de bois comme bien des gars avant lui.

La question est donc entre le Rocket de Laval et le CH, lui qui sera logiquement en Amérique du Nord en 2022-2023.

À ce sujet, j’écoutais Marc-Antoine Godin sur les ondes de TSN 690 (je vous recommande le segment) et il disait qu’après un brin de jasette avec Nick Bobrov, l’ancien des Bruins, des Rangers et des Kings a compris, en marge des jeunes qui n’ont pas toujours percé dans ses anciennes organisations, qu’on ne pouvait pas faire graduer trop rapidement des kids de l’Europe vers la LNH. Mais…

C’est ironique puisque c’est exactement ce que le Canadien s’apprête à faire avec Juraj Slafkovsky. – Marc-Antoine Godin

Parce que oui, les chances de voir Slaf percer l’alignement du Canadien sont bonnes. À moins d’un vilain camp d’entraînement, le jeune premier choix devrait être dans l’alignement.

Pourquoi? Parce que le journaliste de The Athletic affirme que chez le CH, on pense que son expérience internationale en fait l’exception qui confirme la règle et qu’il saura possiblement s’adapter rapidement.

Même si le club a ouvert la porte à un séjour en bas cette saison, le club a l’intention de lui donner toutes les chances de pouvoir percer rapidement la formation de Martin St-Louis.

C’est d’ailleurs pour ça que j’ai été étonné de ne pas le voir dans l’alignement potentiel prévu par le site de la LNH, que j’ai trouvé via un article publié par le compte de l’Agence QMIVoici leur alignement potentiel :

Anderson – Suzuki – Caufield
Drouin – Dach – Gallagher
Hoffman – Dvorak – Dadonov
Pitlick – Evans – Armia

Edmundson – Wideman
Matheson – Savard

Harris – Barron

Price
Allen

Dans l’article, il est mentionné que Slaf aura la chance de percer l’alignement. Ceci dit, visiblement, on ne semble pas y croire tant que ça du côté du journaliste Sean Farrell.

Et ce, même s’il a du talent et qu’il est au sein d’un mauvais club.

Il est aussi intéressant de mentionner que le jeune attaquant est quand même dans la catégorie « ils cognent à la porte » de l’article, tout comme Justin Barron et Jordan Harris. Ces deux derniers sont cependant dans l’alignement projeté par le site de la LNH.

Croyez-vous que Slaf aura sa place dès le premier match? Qu’il sera à Laval? Qu’il sera – ce serait improductif – dans les estrades lors du premier match de la campagne 2022-2023? Que ses efforts vont porter des fruits rapidement?

Kaiden Guhle, lui, n’est mentionné nulle part dans l’article, pour ceux qui se le demandent.

Notons que parmi les attaquants, Paul Byron et Michael Pezzetta ne sont pas non plus au sein de la formation partante projetée. Et chez les gardiens, on y retrouve Carey Price et Jake Allen, mais pas Samuel Montembeault. Jusqu’à preuve du contraire, c’est ce qui devrait arriver si le #31 est en santé.

En rafale

– Rappel : ce n’est pas rien, ça.

– Brandon Sutter regrette d’avoir été vacciné trop rapidement.

– C’est vrai.

– Le club doit se mettre à gagner.

– Bonne chance à Kim Clavel.

PLUS DE NOUVELLES