Échanger Hoffman, Drouin, Byron et/ou Armia pour garder Lehkonen et Pitlick?

Je vous ai fait part de l’étrange situation dans laquelle se trouve Artturi Lehkonen hier matin.

Il joue le meilleur hockey de sa carrière à quelques jours de la date limite des transactions, il évolue pour un club qui se reconstruit (ou peu importe le verbe que préfère utiliser Kent Hughes), son contrat viendra à échéance durant l’été…

Mais il sera admissible à l’autonomie avec restriction et à l’arbitrage, et non à l’autonomie complète.

On peut donc lui donner deux valeurs… l’évaluer sous deux angles actuellement :

1. Valeur d’un joueur qu’une équipe désirera conserver la saison prochaine. À ce titre, il faut considérer que Lehkonen pourrait demander beaucoup de millions $ (long terme) ou se voir attribuer un bon salaire d’un an (arbitrage).

2. Valeur d’un joueur de location. Une équipe pourrait acquérir Lehkonen pour les séries 2022, avant de ne pas le qualifier durant l’été et de le laisser quitter vers l’autonomie complète par la suite.

Étrange et inhabituelle décision…

Les experts sont de plus en plus nombreux à dire qu’ils ne souhaitent pas voir Lehkonen être échangé d’ici le 21 mars prochain.

À cet effet, Guy Boucher conserverait les services de Lehkonen, lui… à moins que le retour soit plus élevé qu’un choix de première ronde seulement.

« Les gens pensent que ces individus-là il y en a partout, mais c’est extrêmement rare. Ce n’est pas une vedette. Oui, mais c’est quelqu’un qui est primordial dans une équipe par rapport à l’identité, l’attitude, l’éthique de travail, la discipline, la culture. On parle beaucoup d’avoir une culture. Ça veut dire quoi la culture? C’est exactement ça que tu veux implanter. C’est quelqu’un d’extrêmement discipliné. Lui, c’est chaque entraînement, chaque match. Il n’y a pas de match où on ne l’a pas vu cette année avec son éthique de travail. De quel joueur peut-on dire ça? » – Guy Boucher

Guy Boucher a tenu à rappeler que seulement 40 % des choix de première ronde deviennent des joueurs de la LNH. Et puisque le choix de premier tour d’une équipe qui souhaiterait faire l’acquisition de Lehkonen se trouverait fort probablement entre les rangs 25 et 32. On doit donc chuter à 15 ou 20 %…

Boucher n’échangerait Lehkonen qu’en retour d’un choix de premier tour ET d’un défenseur top quatre ou d’un attaquant top six.

Pas mal certain que le Canadien ne recevra pas une telle offre en retour d’un joueur de troisième trio, mais bon…

Félix Séguin tenterait d’échanger Mike Hoffman afin de pouvoir garder (et signer) Lehkonen, lui.

Ce qu’offre Lehkonen à l’équipe est trop utile pour s’en départir aux yeux de Félix Séguin… en plus d’être le deuxième meilleur buteur et le deuxième meilleur pointeur de l’équipe.

Jean-Sébastien Giguère fait aussi partie de ceux et celles qui souhaitent voir Lehkonen demeurer à Montréal.

« On l’a développé pendant cinq-six ans et là, il arrive à son meilleur à 26 ans. » – J-S Giguère

Est-ce que le Canadien peut se permettre de perdre Phillip Danault et Artturi Lehkonen, deux excellents joueurs défensifs, deux années de suite? Ça pourrait faire (doublement) mal…

Le problème, c’est que le Canadien a beaucoup de joueurs de profondeur actuellement, surtout à l’aile : Armia, Pitlick, Lehkonen, Byron…

On peut même ajouter Gallagher, Drouin et Hoffman à cette liste-là…

On jase là… mais dans un monde idéal, Lehkonen et Pitlick seraient tes deux ailiers défensifs de qualité. Tu serais en business avec ça.

Pitlick, réclamé au ballottage et très apprécié par le nouveau coach, a 13 points en 21 matchs avec le Canadien. Et il est utilisé à toutes les sauces.

Le problème est encore monétaire/comptable.

Si tu souhaites conserver les services de Pitlick et Lehkonen, tu dois être en mesure de trouver une solution pour les salaires de Byron, Armia, Hoffman, Gallagher et/ou Drouin.

À noter que Pitlick, 24 ans, sera admissible à l’autonomie avec restriction. Son offre qualificative devra être de 963 722 $ cet été… mais tout comme Lehkonen, il aura droit à l’arbitrage. Il touchera donc pas mal plus que ça.

Je me répète, mais Pitlick et Lehkonen pourraient se voir verser un très bon salaire suite à une éventuelle séance d’arbitrage. Il faudra un jour trouver des façons de libérer des salaires… surtout si l’on souhaite prolonger les contrats de Lehkonen et Pitlick pour plusieurs saisons.

Rappelons que Kent Hughes a confié ne pas magasiner Lehkonen, mais être ouvert à toute éventualité qui améliorerait l’équipe à long terme…

Et que la décision que prendra le Canadien avec Lehkonen nous confirmera le trajet qu’empruntera l’équipe à moyen terme.

« Le troquer rapidement contre un choix au repêchage, même élevé, donnerait le signal d’une reconstruction à long terme. Lui offrir un nouveau contrat l’été prochain signifierait, a contrario, qu’il demeure dans les plans de l’équipe, ce qui pourrait laisser entendre qu’on espère retrouver le chemin de la victoire plus rapidement. » – Simon-Olivier Lorange

Qu’est-ce que Kent Hughes fera avec Lehkonen? La réponse d’ici 10 jours…

Pour l’instant, la tendance populaire est à « le garder ».

PLUS DE NOUVELLES