Ève Gascon, rappelée par les Olympiques, pourrait obtenir des minutes officielles

Ce n’est pas parce que nous avons dépassé le 8 mars (Journée internationale des droits des femmes) que les « bonnes nouvelles féminines » ont cessé dans le monde du sport. Vraiment pas (et tant mieux).

On a appris hier que la jeune gardienne de but Ève Gascon avait été rappelée par les Olympiques de Gatineau.

Gascon avait épaté la galerie lors du camp des Olympiques l’automne dernier et suite à de bonnes performances dans la QCHL (Ligue de Hockey Collégiale du Québec/Division 1), Gascon a reçu l’appel qu’elle attendait cette semaine.

Gascon montrait une fiche de 9-5-0, une moyenne de buts alloués de 2,93 et un pourcentage d’efficacité de ,895 dans la QCHL, une ligue masculine à la base.

Seulement quatre gardiens de but (tous des garçons) affichent un meilleur pourcentage d’arrêts qu’Ève Gascon depuis le début de la saison dans ce circuit.

Revenons aux Olympiques…

Rémi Poirier, le gardien de but #1 des Olympiques, est sur la touche depuis quelques jours. Et disons qu’Émerick Despatie offrait de meilleures performances lorsqu’il n’était qu’un numéro 2.

Statistiques de Despatie en 2021-22 : 11-5-3, 2,89 et .886.

Statistiques de Despatie en mars : 2-3-0, 4,17 et .810.

La gardienne de but des Patriotes du Cégep St-Laurent sera l’auxiliaire de Despatie samedi soir. C’est Alexis St-Amour-Lachance qui occupait ce rôle avant. Il a été renvoyé dans son équipe Junior AAA.

Ève devrait rejoindre l’équipe samedi matin à Gatineau. Le match de samedi sera disputé à domicile.

Elle ne devrait pas voir d’action samedi… à moins que Despatie ne connaisse un très mauvais départ.

Louis Robitaille souhaite voir Gascon s’entraîner avec l’équipe à quelques reprises et si tout se passe bien, il pourrait lui donner un départ par la suite. Les Olympiques recevront la visite de l’Océanic de Rimouski les 19 et 20 mars prochain, avant de croiser le fer avec les Huskies de Rouyn-Noranda le 23.

Est-ce que Gascon obtiendra l’un de ces trois départs? C’est une possibilité.

À noter que Gascon pourrait aussi être en uniforme vendredi et dimanche avec son équipe collégiale.

Elle a participé à quelques matchs préparatoires des Piques avant le début de la saison, maintenant une moyenne de buts alloués de 1,78 et un pourcentage d’efficacité de .934.

Elle mesure 5’7 et pèse près de 180 livres.

La dernière femme à avoir joué dans la LHJMQ est Charline Labonté. L’ex-championne olympique avait disputé 26 matchs réguliers avec le Titan de l’Acadie-Bathurst en 1999-00, avant de participer à deux matchs la saison suivante.

On souhaite la meilleure des chances à Ève Gascon. Les plafonds sont faits pour être défoncés…

Rappelons qu’il est plus réaliste de voir une gardienne de but jouer dans une ligue masculine qu’une attaquante comme Marie-Philip Poulin. Le hockey féminin et le hockey masculin sont quasi identiques pour une gardienne de but, mais pas pour une attaquante, alors que le contact change tout au hockey masculin.

Rappel : Ève Gascon n’a que 18 ans. Si elle a été rappelée par les Olympiques, c’est parce qu’elle bonne, et non parce qu’elle est une femme.

Par contre, en lisant ce texte du JDM, je ne suis pas certain que les Olympiques aient de réels plans pour elle après le weekend. À suivre.

PLUS DE NOUVELLES