Dossier Pacioretty : les quelques options de Marc Bergevin

J’ai beaucoup de difficulté à m’imaginer apercevoir un numéro 67 avec un « C » brodé sur le devant du chandail la saison prochaine chez le Canadien. Avec tout ce qui se passe, et ce qui s’est passé, comment un homme avec un minimum d’orgueil peut-il poursuivre une association avec celui qui lui donne ses chèques? Le gars n’a certes plus aucune envie de retourner dans ce vestiaire-là. Non, mais, mettez-vous à sa place quelques secondes.

Pacioretty n’est toujours pas parti de Montréal, ou plutôt, de l’organisation, mais ce n’est pas impossible qu’il quitte après le 1er juillet. Au sujet de la « transaction » qui l’envoyait chez les Kings, il s’est senti poussé (parce que ce fut trop rapide à son goût). D’autant plus que la proposition contractuelle qu’il a reçue de Rob Blake ne faisait pas du tout son bonheur. Blake s’est fort probablement basé un brin sur la dernière campagne moche de Pacioretty pour justifier certaines choses. Selon les rapports de Tony Marinaro, on parle d’une proposition de six ans à six millions par campagne.

L’offre en question ne semblait d’ailleurs pas inclure Toffoli ou Vilardi. C’était visiblement le premier choix et Muzzin ou quelque chose du genre…

On dit que les discussions pourraient se rouvrir avec les Kings, mais jusqu’à quel point Max Pacioretty a envie de négocier à nouveau avec Rob Blake?

Marc Bergevin a plusieurs options sur sa feuille (de plan). N’oubliez pas que le directeur général a décidé d’échanger Pacioretty en décembre dernier pour changer le leadership (ou pas convaincu de lui offrir une grosse augmentation salariale). Bergevin n’était pas satisfait des offres reçues, donc il a décidé de conserver les services du numéro 67. Quel chapitre digne d’un scénario d’Hollywood!

Au final, les options sont les suivantes :

1. Bergevin échange Pacioretty et l’équipe qui en fait l’acquisition donne à Pacioretty le contrat qu’il désire.
2. Montréal effectue un échange et Pacioretty réduit ses demandes contractuelles pour que l’échange ait lieu.
3. Le Canadien échange Pacioretty même si l’équipe en question ne donne pas de prolongation à ce dernier.

Faites juste imaginer la folie si Pacioretty amorce la saison avec le Canadien et qu’il se blesse en cours de route. Ou que le Canadien le perde pour rien le 1er juillet prochain…

PLUS DE NOUVELLES