Dominique Ducharme pensait vraiment que le CH pouvait battre le Lightning en finale

Dominique Ducharme a connu un court passage à la barre du Canadien, mais il n’en demeure pas moins qu’il a fait ce qu’aucun entraîneur de l’équipe n’était parvenu à faire depuis Jacques Demers en 1993 : amener le CH en finale de la Coupe Stanley. Et ça, personne ne pourra lui enlever.

Suite à son congédiement, il était resté assez tranquille et il n’avait pas vraiment jasé avec les médias. Ceci dit, récemment, il est revenu dans le paysage médiatique et il a livré quelques entretiens fort intéressants.

D’ailleurs, on apprenait plus tôt aujourd’hui qu’il deviendra collaborateur sur les ondes de BPM Sports pour la saison radiophonique qui s’est entamée hier.

Ducharme a également été l’invité de Tony Marinaro dans le plus récent épisode du Sick Podcast, un entretien de près d’une heure durant lequel on en apprend un peu plus sur le point de vue de l’ancien entraîneur du CH..

 

Ducharme revient sur toute la dernière année, mais évidemment, la présence de l’équipe en finale l’été dernier est un moment de son parcours dont il se souviendra toute sa vie. Après tout, même si le CH a finalement perdu face au Lightning, il n’en demeure pas moins que le simple fait d’y être était déjà fort impressionnant.

Ceci dit, il n’en demeure pas moins que la défaite fait encore mal à Ducharme aujourd’hui. Il avoue qu’il croyait réellement que le CH avait des chances de battre le Lightning, et dans les faits, je pense que tout le monde le croyait aussi. Après tout, le Lightning venait de jouer une série de sept matchs face aux Islanders et même s’il était favori, il n’en demeure pas moins que le CH avait joué le rôle de négligé tout au long des séries.

L’ancien entraîneur-chef du Canadien avoue que le match #2 a probablement été un point tournant dans la série. Le Tricolore était la meilleure équipe sur la glace ce soir-là, et comme le note Ducharme, une équipe qui joue comme le CH l’a fait lors de cette rencontre gagnera celle-ci plus souvent qu’autrement.

Te faire voler une victoire quand tu es le négligé dans une série, ça fait mal.

Et dans les faits, Ducharme avoue que le parcours a eu des répercussions sur l’équipe cette année. Les gars sont arrivés au camp d’entraînement avec les batteries vidées, et quand les défaites se sont enchaînées, ça a commencé à créer une pente très abrupte à remonter.

La perte de nombreux leaders comme Shea Weber, Corey Perry et Carey Price a également fait mal en début de saison, tout comme le départ de Phillip Danault. Ducharme avoue qu’il aurait aimé le garder et il ajoute également que dans un monde idéal, il n’y aurait pas de plafond salarial pour que les équipes puissent conserver tout le monde.

On sent qu’il aurait vraiment aimé conserver les services de Danault. Ça a été une grosse perte pour le club, et ce, tant sur la glace qu’à l’extérieur de celle-ci.

Puis, en fin d’entretien, Ducharme revient sur l’embauche de Martin St-Louis, à qui il avait offert un poste d’adjoint l’été dernier. Il avoue qu’il a été un brin surpris de voir MSL devenir son successeur, mais il savait que ce dernier avait une bonne relation avec les nouveaux dirigeants et il ne lui en tient (vraiment) pas rigueur.

Ceci dit, il aurait aimé avoir la chance de prouver sa valeur aux nouveaux dirigeants. Il a répété qu’il aurait ajusté sa stratégie si on lui avait demandé de favoriser le développement des jeunes, mais il n’a finalement jamais eu la chance de le faire.

Bref, un entretien vraiment intéressant avec l’ancien entraîneur du Tricolore dont je vous recommande vraiment l’écoute (et que vous pouvez retrouver ICI). Bien hâte de voir si on le reverra dans la LNH un jour ou l’autre…

En rafale

– Mondial féminin : les Américaines défont les Canadiennes en ronde préliminaire.

– Belle nouvelle.

– Le premier choix du CH au dernier repêchage fait évidemment partie du lot.

– Est-ce que ça explique le fait que Jason Robertson et Jake Oettinger n’aient pas encore signé un contrat pour 2022-23?

– Carlos Alcaraz passe au prochain tour.

PLUS DE NOUVELLES