Deux options possibles pour le contrat à Kirby Dach

En date d’aujourd’hui, seulement deux joueurs appartenant au Canadien sont toujours sans contrat. Il s’agit de Kirby Dach et de Cayden Primeau.

Puisque ces deux joueurs n’ont pas assez d’expérience dans les rangs professionnels, ils ne sont pas éligibles à l’arbitrage. Ils devront donc s’entendre avec le club sur les modalités d’une nouvelle entente.

Du côté de Primeau, les négociations ne devraient pas être trop compliquées. Le CH compte déjà sur trois gardiens avec des contrats à un volet (Price, Allen et Montembeault), donc il serait fort surprenant que le fils de Keith en signe un aussi. Les négociations devraient être plutôt simples.

En ce qui a trait à Dach, c’est un peu plus compliqué. On sait qu’il jouera dans la LNH l’an prochain, mais il n’a pas encore produit de manière assez constante pour qu’on sache à quoi s’attendre de lui dans les prochaines années.

Deux options semblent donc se dresser devant Kent Hughes. Il pourrait prendre le risque de signer Dach à plus long terme, ou encore de jouer safe et de s’entendre sur un contrat plus court.

L’option risquée (Kotkaniemi)

Malgré le fait qu’à ce jour, Jesperi Kotkaniemi n’a pas prouvé beaucoup ou montré de signe de progression dans la LNH, les Hurricanes lui ont octroyé un contrat de huit ans d’une valeur de 38,56 millions $.

Le pari ici est que si KK devient un joueur élite dans les huit prochaines années, il sera une aubaine. C’est évidemment un risque énorme, mais la Caroline semble croire en son talent.

Le problème est que s’il continue de stagner comme il l’a fait jusqu’à maintenant, cette entente deviendra catastrophique.

C’est le genre de contrat qui fait passer un DG de héros à zéro assez rapidement.

Jusqu’à maintenant, Dach a eu une production très similaire à Kotkaniemi dans la LNH (0,39 points par match vs 0,38). Les deux sont aussi de gros bonhommes qui ont été repêchés troisièmes au total.

Si Hughes croit réellement au potentiel de l’Albertain, il pourrait tenter le coup, mais vu la situation contractuelle du CH et le risque engendré, ce serait fort surprenant.

L’option « safe » ou « bridge »

Il s’agit ici de la voie classique. Dans leur article, The Hockey Writers dresse une comparaison avec Casey Mittelstadt. J’ajouterais aussi les noms de Michael Rasmussen et Filip Chytil.

Tout comme Dach, ces trois centres ont été repêchés dans le top-10 et ont connu des débuts modestes à leur carrière.

Les trois hommes ont signé des ententes dont le salaire annuel oscille entre 1,46 et 2,5 millions $ sur deux ou trois ans.

Dans ce scénario, l’avantage est que les équipes se donnent davantage de temps pour évaluer le joueur. À la fin du « bridge », l’échantillon sera meilleur et un autre contrat pourra être signé.

Le point négatif est que si le joueur explose entre temps, son prochain contrat coutera beaucoup plus cher.

À l’époque, c’est ce qui est arrivé avec P.K. Subban et Marc Bergevin.

Et pour revenir à Dach, c’est fort probablement le type de contrat qui sera signé. En raison de son manque de production et de ses blessures, il y a peu de chances qu’il paraphe un contrat de plus de deux ou trois ans.

The Hockey Writers estime que son salaire tournera autour de 2.5 ou 2.75 millions $ et cela semble très réaliste.

Le hic est que même avec une entente du genre, le Canadien serait bien au-dessus du plafond salarial…

En rafale

– Oui!

– Très malheureux

– Manoah continue son bon travail.

– Il ne perd pas de temps!

https://twitter.com/JeremyFilosa/status/1550997701524946946

– À lire

PLUS DE NOUVELLES