David Pastrnak pourrait être échangé dans les prochains mois

David Pastrnak est tout un joueur de hockey. L’attaquant des Bruins, qui vient de terminer sa huitième saison dans la LNH, produit à un rythme d’environ un point par match depuis le début de sa carrière (504 points en 510 matchs) et il est le cinquième meilleur buteur du circuit Bettman depuis 2016-17 avec ses 215 filets.

Il a beau jouer pour un rival du CH, difficile de ne pas être impressionné lorsqu’il joue à la hauteur de son énorme talent.

Or, depuis quelques semaines, on sent qu’il y a quelques turbulences dans le petit monde des Bruins. En plus du futur incertain de Patrice Bergeron, Brad Marchand et Charlie McAvoy seront sur la touche pendant plusieurs mois et Bruce Cassidy vient d’être congédié.

Bref, ça place Pastrnak dans une drôle de situation, et selon Fluto Shinzawa, qui couvre les activités des Bruins pour The Athletic, ça pourrait même faire en sorte que Pasta pourrait être échangé d’ici quelques mois.

À 26 ans, Pastrnak pourrait être un morceau important du noyau des Bruins pendant quelques années. Cependant, son contrat vient à échéance au terme de la saison 2022-23, et visiblement, le lien de confiance entre l’équipe et lui est peut-être beaucoup plus fragile qu’on ne le pense.

En effet, selon une source qui a parlé à Shinzawa, il n’y aurait « aucune chance » que Pastrnak signe un nouveau contrat à Boston si Don Sweeney conserve son poste de DG. L’attaquant tchèque n’a pas aimé voir le DG de l’équipe ne rien faire pour tenter de conserver les services de Torey Krug et de David Krejci, deux des meilleurs amis de Pasta au sein du groupe.

Est-ce que ces rumeurs sont exagérées? Je ne le sais pas. Par contre, même pour les Bruins, l’idée d’échanger Pastrnak a du sens dans un contexte bien précis : celui d’un début de reconstruction et d’une envie de quitter du Tchèque.

En ce moment, les Bruins sont un peu à la croisée des chemins. Tuukka Rask est parti à la retraite et Patrice Bergeron pourrait le rejoindre d’ici quelques semaines. De plus, les absences de Marchand et de McAvoy en début de saison l’an prochain ainsi que le changement d’entraîneur pourraient compliquer la tâche des Bostonnais en 2022-23.

Et comme la pépinière d’espoirs des Bruins n’est pas la plus garnie, échanger Pastrnak en retour d’un gros pactole (un peu comme les Bruins l’ont fait avec Milan Lucic il y a quelques années) pourrait être une bonne façon d’entamer une reconstruction. Et si Pastrnak n’a pas l’intention de signer un nouveau contrat avec les Bruins, la décision devient encore plus simple : tu ne peux pas le laisser partir sans rien obtenir en retour.

Certes, la possibilité de voir Pastrnak signer un nouveau contrat à Boston existe (il pourra le faire dès le 13 juillet prochain), mais si on se fie à Shinzawa, ce n’est pas forcément une certitude. Et si tel est le cas, peut-être que la prochaine transaction monstre dans la LNH impliquera Pastrnak et le Canadien

En Rafale

– Parlant des Bruins.

– Je n’aurais pas mieux dit.

Très impressionnant!

– Coup dur pour le Kraken.

– Des idées de grandeur chez les Trail Blazers.

PLUS DE NOUVELLES