Condon vs. Reimer | Evgeny Kuznetsov la nouvelle « tendance » dans la LNH? | Jonathan Drouin malmené en Floride

Bon samedi chers lecteurs!

Ton Tricolore affronte les Leafs ce soir et même si je ne suis ni un fan du Canadien et ni un fan des Leafs, j’avoue être en mesure d’apprécier chacun des duels opposant les 2 équipes canadiennes. Je n’ai pas toujours aimé les virulentes critiques des partisans du CH à l’égard des « Méchants Leafs », je vous avoue aujourd’hui que je les trouve plus amusantes maintenant puisqu’enfin, les Leafs sont capables de se défendre.

En fait, les gens ne semblent pas réaliser que l’embauche de Mike Babcock a littéralement transformé l’entière organisation torontoise. Toute la mentalité et la dynamique sont différentes depuis que Babcock est en poste chez les Leafs et c’est tant mieux.

« Pourquoi c’est tant mieux mon Well? »

Que vous les aimez ou pas, les Leafs jouent à Toronto et jusqu’à preuve du contraire, la ville de Toronto se situe au Canada et personnellement, en tant qu’amateur de hockey, JAMAIS, je ne souhaiterai de malheur à une équipe canadienne. J’aime beaucoup trop ce sport et le fait que c’est nous qui l’avons mis au monde pour souhaiter la moindre chose négative à une équipe qui a la même nationalité que moi!

Les Leafs formeront assurément une formation intéressante d’ici très peu de temps. Avec l’émergence de Nazem Kadri qui est en train, ENFIN, de devenir le joueur qu’on a sélectionné 7e au total en 2009, celle de Morgan Rielly qui deviendra l’un des meilleurs défenseurs offensifs du Circuit Bettman, la montée de James Reimer qui s’avère l’un des meilleurs gardiens du show cette saison au niveau des statistiques ( 3e pour la moyenne de buts alloués avec 1.98 et 1er pour le pourcentage d’arrêts avec ,937 ), la venue de Mitch Marner, Kasperi « Golden goal » Kapanen et de William Nylander et surtout, le fait que les Leafs pourraient bien repêcher Auston Matthews, Jesse Puljujärvi, Patrik Laine ou Matthew Tkachuk lors du prochain repêchage qui aura lieu du côté de Buffalo.

D’ailleurs, est-ce que les Sabres de Buffalo auront la chance de repêcher Auston Matthews au tout premier rang devant leurs partisans? #possible #eicheletmatthews #ouch

Bref ce soir, nous assisterons à un duel de gardien qui peut paraitre un peu inégal puisque comme je vous mentionnais plus haut, James Reimer est dans sa « zone » cette saison. Condon montre tout de même des chiffres plus qu’intéressants par contre, pour un gardien qui était un pur inconnu il y a moins d’un an. En 31 parties cette saison, le cerbère natif du Mass. montre une fiche de 12-12-3, une moyenne de 2.42 et un excellent pourcentage d’arrêts de ,907. Oui les chiffres de Reimer sont éloquents, mais ceux de Condon m’impressionnent plus puisqu’on connaissait tous le talent de Reimer et ce n’était qu’une simple question de temps avant qu’il nous offre ce genre de chiffres. Dans le cas de Condon, c’était inespéré et si son attaque peut lui fournir quelques buts supplémentaires, la fin de saison pourrait peut-être s’annoncer plus rose qu’on peut le croire.

Bref, je m’attends à tout un duel de gardien ce soir et encore une fois, à un match relativement tranquille au niveau du pointage.

Une nouvelle vedette est née dans la LNH
Evgeny Kuznetsov en met plein la vue ces temps-ci et lui aussi, ce n’était qu’une question de temps avant qu’il nous garroche des statistiques aussi foudroyantes en pleine face.

Le 92 des Caps avait été FUMANT à l’époque lors du championnat mondial junior et on nous l’avait annoncé comme la future grande vedette de la LNH, comme le prochain Alex Ovechkin et malheureusement pour les amateurs de hockey, il avait décidé de prolonger son séjour en Russie avec la formation du Traktor de Chelyabinsk dans la KHL.

Après des débuts relativement modestes dans la LNH, le patineur natif de Chelyabinsk est f*cking spectaculaire cette saison et s’avère de plus en plus comme l’un des meilleurs éléments offensifs de la LNH. On parle encore beaucoup d’Ovechkin, de Tarasenko et de Datsyuk, mais Kuznetsov est maintenant le petit nouveau dans les conversations à savoir qui est le meilleur patineur russe actuellement dans la LNH.

Installé au 5e rang chez les meilleurs pointeurs avec une récolte de 48 points en 46 parties, le 92 a amassé 11 points lors de ses 5 derniers matchs et pendant cette séquence, à trois reprises, il a récolté 3 points et plus lors d’une rencontre.

La beauté de la chose, c’est qu’il n’évolue pratiquement jamais en compagnie d’Alex Ovechkin. Plus souvent qu’autrement, il patine en compagnie de Justin Williams et d’Andre Burakovsky. Même si le deuxième a la chance de porter un prénom incroyable, il n’est pas et ne sera jamais Alex Ovechkin. De son côté, Justin Williams n’est plus le Justin Williams des beaux jours, et ce, même s’il ne connait pas du tout une mauvaise saison avec les Capitals. ( 33 points en 46 parties )

Coup de patin extrêmement puissant et explosif, une paire de mains exceptionnelle, une vision de jeu au-dessus de la moyenne et surtout, une créativité offensive impressionnante qui donne un souffle nouveau à l’attaque des Capitals de Washington cette saison.

Je vous laisse apprécier toute l’étendue de son talent avec cette belle vidéo que j’ai trouvée sur les youtubbeessssss!

Jonathan Drouin n’est plus le bienvenue à Tampa
En m’levant ce matin et après avoir dégusté mes toutes premières gorgées de café à mon plus grand plaisir, mes yeux ont mis la main sur un texte intéressant de mon bon ami JT Utah du site 25Stanley.com et je trouvais très intéressant de le partager avec ceux qui n’ont pas eu la chance de le dévorer encore aujourd’hui. LIEN

En gros, toute cette saga entourant le petit patineur québécois nous explique à quel point, les partisans du Canadien de Montréal ne sont pas les seuls à exister. Ailleurs aussi, les gens sont impatients et parfois très peu tendres à l’endroit de leurs patineurs préférés. À Tampa Bay, on avait annoncé Jonathan Drouin comme le dauphin de Martin St Louis et son successeur aux côtés de Steven Stamkos. Pourtant, après 89 rencontres dans la LNH, Drouin montre une modeste ficher de 6 buts et 34 mentions d’aide et une maigre fiche de 0 point en 6 parties éliminatoires.

« Tel est notre sauveur monsieur Yzerman? »

J’ai été le premier à me porter à la défense de Drouin plutôt cette semaine. LIEN

Mais je dois vous avouer que c’était avant que son magnifique agent Allan Walsh ne se mêle de la partie. Je ne critique jamais le travail des agents puisque je considère qu’ils effectuent leur travail de belle façon et surtout, il font très souvent ce qu’il y a de mieux pour le joueur en question. Par contre, un agent est embauché pour « conseiller » et non pour « contrôler » un joueur… Moi, c’est là que j’ai un problème.

Actuellement, il y a un jeune hockeyeur québécois qui est assis chez lui à Montréal. Pendant ce temps, Jonathan Drouin n’est pas sur la glace pour s’entrainer, il n’est pas non plus sur la glace pour s’amuser, ni pour faire gagner son équipe. La place de Drouin n’est pas à la maison familiale, mais bien sur l’une des trente glaces de la LNH. #pointfinal

Et je comprends très bien les partisans du Lightning d’être en colère, mais vous savez quoi? Je trouve ça injuste qu’on incrimine le joueur et non son agent qui le fait bien mal paraître à l’heure où on s’parle.

Je ne suis pas dans le secret des Dieux, mais je parierais un vieux deux dollars que la situation aurait été bien différente si l’agent de Drouin s’était appelé Pat Brisson. Croyez-vous sincèrement qu’un agent de la trempe de Brisson aurait accepté d’être associé à une saga de la sorte? Je vous confirme que non!

Je crois que les deux parties auraient pu éviter de se rendre aussi loin dans toute cette histoire si :

1- Jonathan Drouin avait choisi le bon agent pour lui.
2- Steve Yzerman avait VRAIMENT pris la peine d’échanger Drouin…

Monsieur Yzerman, vous ne me ferez pas pleurer en me disant que vous êtes incapable d’échanger un joueur qui a été sélectionné 3e overall et ce, en trois mois… Drouin vous a demandé de l’échanger en novembre, nous voilà le 23 janvier et Drouin est encore chez vous. Come on!

Je peux comprendre que la LNH n’est pas une ligue simulée, mais il faudra arrêter de nous prendre pour des jambons en nous disant que c’est pratiquement impossible de boucler une transaction majeure en 2016. C’est votre travail monsieur Yzerman. Faites-le tout simplement!

Merci!

En rafale
– J’ai adoré les propos de Mike Babcock au sujet de Leo Komarov ce matin.

– Intéressant de voir que les Sénateurs seraient intéressés eux aussi à Drouin.

– Petit visuel de Mike Condon à l’entrainement d’aujourd’hui.

– Parlant de Drouin, les rumeurs pourraient bien l’amener chez les Canucks.

– Toujours très original ce Linus Omark… On aime!

– C’est vieux, mais c’est encore très très très drôle!

– Pour les gens qui suivent l’évolution du climat aux États-Unis…

– À l’heure d’écrire ces lignes, voici les « odds » pour le prochain draft de la LNH.

PLUS DE NOUVELLES