Cayden Primeau n’est pas un des 10 meilleurs espoirs devant le filet dans la LNH selon Scott Wheeler

Scott Wheeler est un journaliste qui couvre le repêchage et les espoirs dans la LNH pour The Athletic.

Hier, il a publié une liste des cinquante meilleurs espoirs de moins de 23 ans appartenant à des équipes de la ligue. Juraj Slafkovsky a notamment été classé au dixième rang (derrière Wright, Nemec et Cooley).

Wheeler est de retour avec une nouvelle liste aujourd’hui, dans laquelle il dresse le palmarès des dix meilleurs espoirs devant le filet âgés de moins de 25 ans.

Sans surprise, Jesper Wallstedt (20e en 2021), Yaroslav Askarov (11e en 2020) et Sebastian Cossa (15e en 2021), les trois seuls gardiens à avoir été choisis au premier tour depuis 2020, sont au sommet de ce classement.

À la surprise de certains, Cayden Primeau n’est pas inclus dans ce top-10. Tout comme dix autres cerbères, il a cependant reçu une mention honorable, faisant ainsi de lui un des 20 meilleurs espoirs devant le filet selon Wheeler.

Puis, ce dernier inclut les gardiens classés entre six et 20 dans le même tiers, ce qui veut dire qu’ils sont vus de façon similaire.

Oui, Primeau a connu de bonnes séries avec le Rocket cette année, mais il faut avouer que son arrivée chez dans les rangs professionnels se fait en montagnes russes. À maintes reprises, il a fait le voyage entre Montréal et Laval et ses apparitions dans la grande ligue n’ont pas été particulièrement concluantes, sans compter le temps perdu en raison de la COVID.

Il a connu quelques bons moments dans la Ligue américaine, mais il est aussi important de se rappeler qu’il avait perdu son poste de partant au profit de Kevin Poulin en 2022.

Parfois, j’ai l’impression que le fils de Keith aurait probablement dû passer une autre saison ou deux à l’Université Northeastern, afin de dominer encore un peu et d’avoir davantage de stabilité. 

Mais Primeau est probablement classé de manière juste, avec d’autres cerbères choisis lors de rondes tardives, qui connaissent des débuts intéressants chez les pros, mais sans plus, comme Mads Søgaard, Joel Hofer ou Ukko-Pekka Luukkonen.

Jakub Dobes, Frederik Dichow et Joe Vrbetic eux, ne sont pas inclus dans cette liste. Les trois géants connaissant tous une progression intéressante depuis que le Canadien les a sélectionnés, mais ils vont devoir se prouver à un plus haut niveau avant de voir leurs noms inscrits sur des classements du genre.

L’an prochain, Vrbetic devrait jouer à Trois-Rivières, alors que Dobes sera de retour avec les Buckeyes de l’Université d’État de l’Ohio. De son côté, Dichow devrait s’aligner avec le puissant club de Frolunda en Suède.

En rafale

– Avec raison.

– Très vrai!

– Mattias Norlinder.

– L’ancien champion du Super Bowl change d’adresse.

– À suivre jeudi.

PLUS DE NOUVELLES