L’organigramme des gardiens du CH se dessine, mais manque de profondeur

Le Rocket de Laval vient tout juste de procéder à trois signatures intéressantes.

D’abord, il fut annoncé que Gabriel Bourque, auteur de 28 points en 67 matchs, sera de retour avec le club.

Puis l’équipe a aussi annoncé avoir mis sous contrat pour un an, mais à deux volets (donc avec les Lions de Trois-Rivières) les gardiens de but Joe Vrbetic et Philippe Desrosiers.

Desrosiers a été le gardien le plus utilisé par les Lions l’an dernier. Normalement, il devrait surtout jouer en Mauricie l’an prochain.

Le cas de Vrbetic est intéressant. Le géant de 6’6 fut un choix de septième ronde (214e) par le Tricolore en 2021. L’an dernier, il a évolué dans la OHL avec le Battalion de North Bay. Sans dominer outrageusement, il a présenté des statistiques intéressantes en saison régulière, alors qu’il a maintenu une fiche de 29-10-6 avec une moyenne de buts alloués de 2,87 et une efficacité de .906.

Bien que le natif de Dunvegan en Ontario n’ait que 19 ans, il en aura 20 en octobre, ce qui veut dire qu’il pourra jouer dans les rangs professionnels l’an prochain s’il le souhaite. Sauf qu’il est encore très jeune et on parle surtout d’un projet ici. Il n’est pas près d’être un partant dans la Ligue américaine.

Kevin Poulin, qui avait connu une excellente saison à Laval et avait même volé le poste à Cayden Primeau pendant une certaine période, avait mentionné qu’il souhaitait être de retour, mais il n’a toujours pas signé de contrat.

Voici donc à quoi ressemble l’organigramme des gardiens du Tricolore en ce moment:

Carey Price

Jake Allen

Samuel Montembeault

Cayden Primeau

Puis ceux possédant des contrats Ligue américaine – ECHL:

Joe Vrbetic

Philippe Desrosiers

Puisque Desrosiers et Vrbetic ont signé à deux volets avec Laval et Trois-Rivières, ils ne pourront pas jouer à Montréal à moins de parapher une nouvelle entente avec le CH. C’est pour cela que Poulin n’a pas pu jouer à Montréal l’an dernier.

À cette liste, on pourrait aussi ajouter le nom des jeunes Frederik Dichow, Jakub Dobes et Emmett Croteau, mais ces derniers n’ont pas encore signé d’entente et on ne les verra probablement pas au Québec avant plusieurs années.

Officiellement, Montembeault n’a toujours pas signé non plus, mais l’équipe lui a soumis une offre qualificative.

Cette liste parait très bien, mais nous savons pertinemment qu’elle est erronée.

Il n’y a aucune garantie que Price joue. Cela veut donc dire qu’advenant une blessure à Allen ou Montembeault, l’équipe serait dans le trouble. 

Il faut se rappeler qu’Allen a été incommodé par plusieurs blessures l’an dernier. À maintes reprises dans sa carrière, il a montré qu’on ne peut pas s’attendre à ce qu’il joue 50 ou 60 matchs. En tout cas, pas des matchs de qualité.

Oui, Primeau pourrait être rappelé en cas de blessure, mais à ce stade-ci de son cheminement professionnel, l’Américain a besoin de disputer le plus de matchs possible dans la Ligue américaine. Il a manqué beaucoup trop d’importantes minutes dans les dernières années à cause de la pandémie et de ses rappels à Montréal.

Puis lorsqu’il a été rappelé par le grand club, Primeau a montré qu’il n’était pas encore prêt pour la LNH. Il devra dominer encore une année ou deux avec le Rocket avec de faire le saut dans la grande ligue. Il faudrait donc s’attendre à ce que Laval signe un gardien vétéran, au cas ou (Poulin?).

Un tandem Allen-Montembeault permettrait au club d’être en bonne position pour la loterie Connor Bedard, mais pas d’être compétitif tous les soirs…

Vivement des nouvelles concrètes dans le dossier Price!

En rafale

-Dans les prochaines années, le Canadien aura beaucoup plus de flexibilité salariale [RDT].

– À moins que Pat Brisson ne réussisse à faire diminuer le prix exigé par les Jets…

– De la belle profondeur

– Lentement, la CPL commence à vendre des joueurs en Europe.

– Wow

PLUS DE NOUVELLES