Cayden Primeau n’a pas eu peur que sa mauvaise saison ne lui enlève à jamais sa confiance

Je n’ai pas besoin de vous le redire encore en long et en large, mais Cayden Primeau a été jeté dans la gueule du loup à Montréal cette année. Il a perdu sa confiance, est retourné à Laval, où il n’a pas fini la saison en force. C’est même Kevin Poulin qui a amorcé les séries.

Mais après, il s’est (plus que) repris. À quel point? Au point où la personne qui va essayer de me faire croire que Primeau n’a pas été le meilleur joueur du Rocket – et de loin – en séries est mieux de se lever de bonne heure.

Qu’est-ce que cela veut dire pour son avenir?

Ce que cela veut dire, c’est que Primeau est de retour dans la discussion pour être le gardien d’avenir du Canadien. Il ne l’était plus vraiment (publiquement, du moins) après sa saison difficile, mais là, il s’achète une nouvelle chance.

Et évidemment, il ne voudra pas la rater.

À ce sujet, le journaliste Nicolas Landry a pondu un excellent papier sur la suite des choses dans son cas. Que doit faire Primeau, qui affirme ne jamais avoir eu peur de ne pas retrouver sa confiance à long terme?

Le gardien a beaucoup appris, avec du recul, de sa saison. Il a surmonté des épreuves et a connu de belles séries, ce qui l’a rendu plus fort pour recommencer, un jour, à pousser vers la LNH.

Mais clairement, il ne faut pas que ce soit tout de suite. Même s’il croit être un meilleur gardien qu’il y a quelques mois, il ne doit pas être jeté dans la gueule du loup trop rapidement selon les gens qui l’entourent.

Je pense qu’il a besoin d’avoir une année sérieuse seulement dans la Ligue américaine. Qu’il joue tous les matchs, que sa concentration soit juste sur le Rocket, qu’il ne fasse pas trop la navette. Qu’il joue ses matchs, qu’il se développe. – Kevin Poulin

C’est vrai pas juste pour lui, mais pour plusieurs joueurs. Il faut être patient, il faut prendre le temps. Il faut être sûr de bien développer les joueurs et ça, ça prend du temps des fois. – Jean-François Houle

À mes yeux, le plan est clair. Au lieu de signer Kevin Poulin avec le Rocket seulement (et le voir aller à Trois-Rivières à ses heures), il faut le signer à Montréal à deux volets avec l’intention de le faire jouer à Laval et de le voir dépanner à Montréal. Ainsi, c’est lui qui pourrait être rappelé par le CH au besoin – ce qui va assurément arriver en cours de route.

Ce serait aussi une belle récompense pour un Québécois qui a connu une très belle fin de saison à Laval. On l’oublie en raison des performances de Primeau, mais Poulin a été bon cette année.

De donner à Poulin la chance d’être la profondeur du Canadien permettrait à Primeau d’oublier le CH, qui sera encore un mauvais club l’an prochain, pour se construire un CV chez le Rocket pour graduer chez les grands.

Il va s’entraîner fort cet été parce qu’il sait que s’il ne domine pas à Laval l’an prochain, Primeau va se mettre des bâtons dans les roues. On verra ce qu’il a dans le corps au cours de la prochaine année.

En rafale

– Absolument.

– Évidemment.

– Qui gagnera la Coupe?

– Est-ce que la pression populaire aura eu raison du logo?

– Un dossier à suivre.

PLUS DE NOUVELLES