Carey Price est allé rendre visite à Stéphane Waite le lendemain de son congédiement

Carey Price a offert toute une performance mardi soir, quelques heures à peine après que son entraîneur des gardiens de but Stéphane Waite se soit vu montrer la porte.

Quelques intervenants ont depuis mentionné qu’il croyait que Carey Price avait été consulté, mais Marc Bergevin a indiqué le contraire publiquement.

Plus les jours passent, et plus il apparaît probable que Price n’ait ni été questionné ni tenu au courant de quoi que ce soit avant l’annonce officielle.

Dans un geste de grande classe, Price a pris le temps d’aller voir Waite directement chez lui le lendemain.

Waite était l’invité de Mario Langlois hier soir et il a affirmé ceci à l’antenne du 98,5 FM.

Il a aussi indiqué qu’il s’agissait d’un premier congédiement en carrière pour lui et qu’un congédiement, c’est quelque chose face à quoi tu ne sais pas trop comment réagir. Il va tout de même s’en remettre, dit-il.

Waite n’a pas vu venir son remerciement, surtout que Kirk Muller et Claude Julien avaient été congédiés une semaine auparavant et qu’il était très très très confiant de voir Price se replacer.

Price a appris la nouvelle alors qu’il quittait le Centre Bell et il a appelé Waite de son véhicule. Les deux hommes se sont parlés durant environ cinq minutes avant de booker un rendez-vous informel le lendemain, au domicile familial des Waite à Brossard.

Ce dernier a eu de bon mots envers la personne qu’est Carey. Les deux hommes ont vécu une relation de huit ans et celle-ci a toujours été très bonne selon lui.

Tout ça confirme un peu ce que j’entends à gauche et à droite, à savoir que Waite était devenu davantage l’entraîneur d’un seul homme qui souhaite le succès de ce dernier plutôt qu’un membre du coaching staff qui pense toujours team first. Marc Bergevin a voulu briser ça.

Waite est un excellent entraîneur des gardiens de but et s’il le désire, il se trouvera un nouvel emploi plus tôt que tard. Il a aussi tenu de bons mots à l’égard de son remplaçant, Sean Burke.

Waite a tenu à souligner l’importance de l’apparence de nonchalance, le body language et l’envie de parfois trop en faire de Price pour ses récents insuccès. Il croyait être capable de tout corriger ça. Est-ce que Sean Burke y parviendra, lui?

« Il peut avoir une attitude où il est up, ou il est down, mais c’est un gars qui sait qu’il faut qu’il travaille là-dessus encore. Ça fait huit ans que je lui dis et il se l’était fait dire avant moi. Il va se le faire dire encore. » – Stéphane Waite, à propos de Carey Price

Waite croit toujours en Carey Price et il lui souhaite de retrouver tout son aplomb. Depuis quatre ans, disons que Price est loin des standards et de la qualité auxquels il nous a habitués.

PLUS DE NOUVELLES