Prolongation/fusillade : une sixième défaite en six matchs pour le Canadien

Le Canadien s’est bien battu face aux Jets hier, mais il a tout de même dû baisser pavillon pour une troisième fois en trois occasions (face aux Jets) depuis le début de la saison. Défaite de 4 à 3 en prolongation.

Il s’agissait d’un huitième revers en 10 matchs pour le CH, un troisième en quatre sorties pour Dominique Ducharme, qui doit avoir hâte d’affronter une autre équipe que les Jets.

Ducharme montre une fiche parfaite face aux autres équipes de la LNH, Dom! #Hehe

Disons que les réjouissances auront été de courte durée pour Ducharme, qui a malheureusement rapidement retrouvé le chemin de la défaite.

Le Canadien devra faire attention car les Flames ne sont plus qu’à deux points de lui et d’une place en séries. Si leur changement d’entraîneur fouette les troupes à Calgary, le CH sera dans le trouble, lui.

Qu’est-ce que je retiens de cette autre défaite crève-cœur?

1. Le Canadien a dominé 36 à 27 au chapitre des tirs au but et 59 % – 41 % au cercle des mises au jeu. Il a aussi donné 42 mises en échec, contre 24 pour les Jets. Par contre, trop de lancers sur Connor Hellebuyck provenaient d’une zone où les probabilités de réussite sont très faibles.

Tirer d’un peu partout, c’est bon pour les stats avancées, mais ça n’augmente pas nécessairement tes chances de l’emporter. Il y a des limites à vouloir envoyer des rondelles au filet à tout prix. Ici, on voit clairement un changement de philosophie entre Claude Julien et Dominique Ducharme. L’un priorise/priorisait la quantité et l’autre, la qualité. En agissant de la sorte, Ducharme veut diminuer le facteur chance dans son équation de réussite (et c’est tant mieux).

Hier, le Canadien a marqué deux de ses trois buts sur des déviations non-désirées et donc, grâce à la chance. Il ne pourra pas toujours compter sur celle-ci.

2. Puisqu’il est question de chance, Ducharme croit que ses joueurs ont couru après leur malchance en commettant trop d’erreurs individuelles et en ne se dépêchant pas assez pour les réparer illico. Vrai que quelques petites erreurs facilement évitables ont coûté le match au Canadien…

Ducharme a raison. Nick Suzuki qui donne la rondelle à un joueur adverse devant le filet de Jake Allen et Jeff Petry qui entre en contact avec Joel Armia devant son gardien en prolongation… ce sont là deux grosses erreurs qui ont coûté le match à l’équipe.

3. Un point boni, c’est bien… mais ce n’est pas assez.


4. Les Jets forment une excellente formation, il faut leur donner ça. Et Connor Hellebuyck a connu un fort match, hier. Par contre, il était possible de remporter une ou deux rencontres face à eux (en trois duels).

5. La structure du système de jeu de Dominique Ducharme commence à rentrer. Ça se voit sur la patinoire. On se répète, mais il va falloir diminuer les erreurs et le facteur chance dans l’équation.

6. Ducharme ne s’est pas aidé en envoyant de drôles de combinaisons en prolongation. Shea Weber et Ben Chiarot ont joué, mais pas Alexander Romanov. Je veux bien croire que Romanov n’a pas connu son meilleur match, reste que la paire Weber – Chiarot n’a pas été exceptionnelle elle non plus durant les 60 premières minutes de jeu. Loin de là.

Romanov a davantage les atouts pour jouer à 3 contre 3 que Weber ou Chiarot (qui devront jouer moins ou être séparés, à mon avis).

À l’attaque, Ducharme a encore une fois opté pour le duo Danault – Armia. Il a, tout comme samedi soir dernier, perdu avec Armia sur la glace à 3 contre 3. Armia est un très bon joueur de hockey… mais pas à 3 contre 3. Pourquoi ne pas renvoyer un gars comme Suzuki ou Drouin, ou encore donner une chance à Gallagher?

J’ai aimé voir Ducharme s’ajuster aux Jets et y aller avec trois attaquants lui aussi, ceci dit. On a senti qu’il coachait pour ne pas perdre en début de prolongation et qu’il a ensuite augmenté sa prise de risque, visant la victoire. Malheureusement, quand tu prends des risques, ça ne rapporte pas toujours. Mais il faut prendre des risques.

7. Le Canadien a désormais perdu ses six matchs s’étant rendus en prolongation ou en fusillade cette saison. Il laisse beaucoup trop de points sur la table. Par contre, on voit très bien que le CH est bâti pour le jeu à 5 contre 5 (il y connaît beaucoup de succès) et pour les séries éliminatoires… mais encore faut-il s’y rendre en séries, guys!

En prolongation, c’est le talent offensif brut et les joueurs vedettes qui parlent. Ça, le CH n’en a peut-être pas autant que la plupart des formations du circuit Bettman. Même les Sénateurs sont davantage construits pour connaître du succès à 3 contre 3.


8. Le CH a perdu ses quatre matchs joués avec son reverse retro jersey sur le dos. Il n’a remporté que quatre de ses 10 matchs disputés au Centre Bell. Il doit à tout prix être meilleur à la maison.

9. Brendan Gallagher (autre but important), Nick Suzuki, Jesperi Kotkaniemi (encore), Tyler Toffoli (encore un but), Jonathan Drouin (deux points, dont un jeu important pour créer l’égalité), Corey Perry (deux points dont le but égalisateur en fin de troisième période) et Jeff Petry (outre son jeu en surtemps) ont tous connu un bon match. Ça a été plus difficile pour Shea Weber, Alexander Romanov, Ben Chiarot et le quatrième trio.

Drouin joue très bien depuis la promotion de Dominique Ducharme. Jesperi Kotkaniemi aussi.

10. Jake Allen a quant à lui subi une quatrième défaite de suite, accordant plus de trois buts pour la première fois de la saison. Oui, il a été exceptionnel en prolongation, mais il a aussi été plutôt moyen en début de rencontre. Sent-il un peu plus de pression sur ses épaules, avec Carey Price qui en arrache?

Rappel : Price a connu cinq matchs de plus de 3 buts accordés depuis le début de la campagne.

12. Les joueurs du Canadien ont démontré beaucoup de caractère en comblant deux déficits durant la rencontre. Ça, on aime ça!

13. Shea Weber croit que les gars ont confiance en cette équipe. On repassera pour la confiance…

14. Les 1 étaient frimés pour Corey Perry hier. Bon Dieu que Perry est à sa place devant la gardien adverse!

15. Le Canadien a inscrit un autre but en avantage numérique. C’est Gallagher, qui jouait peu en power play avant, qui a enfilé l’aiguille.

16. J’aime bien voir Dominique Ducharme tenter d’imposer son système, son style et ses changements à l’adverse, et non l’inverse. Pourquoi toujours tenter d’ajuster à l’adversaire plutôt que de forcer l’adversaire à s’ajuster à nous?

J’aime la mentalité offensive et la prise de risque de Ducharme.

17. Jake Evans a été très peu utilisé hier soir (9:22). Est-ce lui qui devra sortir de l’alignement demain, si Josh Anderson est en mesure de jouer?

Vendredi chez le Canadien

Dominique Ducharme a décidé de donner congé à ses joueurs aujourd’hui. Retour demain matin pour un morning skate en vue du match face aux Jets (encore) demain soir au Centre Bell.

Ensuite, le Canadien retrouvera les Canucks (dans l’ouest), qu’il a bien aimé battre plus tôt cette saison.

Je m’attends à voir Carey Price devant le filet des siens demain soir et Josh Anderson, de retour dans l’alignement. Aux côtés de Nick Suzuki ou de Jesperi Kotkaniemi…

Le retour d’Anderson sera le bienvenu, vraiment.

Reste à voir qui sera rayé de la formation pour lui faire une place.

Oui, il y a beaucoup de positif à soutirer des récents matchs du CH, mais il y a aussi des corrections à apporter. Elles devront venir via tableau, enseignement à distance et meeting.

Pendant ce temps, la pression s’accentue sur les épaules de Marc Bergevin.

PLUS DE NOUVELLES